bourrer le crâne

bourrer le crâne (tableau rapide)
bourrer le crâne ■ Convaincre, persuader, par des discours mensongers, mystifier, tromper, mentir, dire des bêtises, exagérer, hâbler (politique, propagande, séduction, etc.), endoctriner ; tromper grossièrement ; ■ ennuyer avec insistance ; importuner avec des enseignements ennuyeux
synonyme mystifier, mystification, canular, mentir
date 1907
fréquence 42

bourrer le crâne

& bourrer le crane ; bourrer le crâne à qqun ; bourrer le crâne de qqchose ; se laisser bourrer le crâne

locution

Définition

■ Convaincre, persuader, par des discours mensongers, mystifier, tromper, mentir, dire des bêtises, exagérer, hâbler (politique, propagande, séduction, etc.), endoctriner ; tromper grossièrement ; ■ ennuyer avec insistance ; importuner avec des enseignements ennuyeux ANG : to tell tales

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : mystifier, mystification, canular, mentir Famille : bourrer le crâne/mou (mentir) Usage : militaire, guerre

Citations
1957 Je devine que les mecs qui sont dans la turne pensent que j'essaie de leur bourrer le crâne quand je leur dis que la cabane est en train de cramer. source : 1957?. Dix ans de frigo
1935 Il n'est plus question de conquérir la Crimée et Rostov ; peut-être n'en a-t-il jamais été question, et me suis-je laissé bourrer le crâne. source : 1935. Mer Noire
1925 je ne les vois plus, ni Flippe. Ils ont dû lui bourrer le crâne, et leurs combines, c'est pas fait pour moi, tu penses bien ! source : 1925. L'Equipe
1927 reste à savoir si le bonhomme ne nous a pas bourré le crâne source : 1927. Les Pieds Nickelés au far-west, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1917 –Les nouvelles ? –Ça va barder, on va prendre Combles. –Bah ! dit Querrieu, sceptique, tu nous bourres le crâne. –On va percer, que j'te dis ! source : 1917. La prise de Combles
1919 le docteur Trémonche devinait entre cent celui ou ceux qui voulaient lui « bourrer le crâne », selon sa propre expression, car il avait, pour la facilité des communications verbales, adopté le langage des poilus source : 1919. Un "toubib" pas ordinaire
1961 ce type ment comme il respire. Il a commencé par me bourrer le crâne au sujet de Créteil source : 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb
1960 J'ai couché avec lui. Il fallait y passer, il était exigeant et nous nous fréquentions sérieusement. Ç'avait été dur pour moi, mais il m'a bourré le crâne, il m'a dit que si je ne marchais pas avec lui, je ne l'aimais pas. source : 1960. La France et l'amour - Une enquête de l'Institut Français d'Opinion Publique
1914-1919 Il y avait quelques salopards, qui essayaient de nous bourrer le crâne de façon à rester. Tous les moyens étaient bons. Ils allaient même jusqu'à nous proposer de l'argent, à nous inviter à dîner source : 1919. J'étais médecin dans les tranchées (2 août 1914-14 juillet 1919)
1916 Voudriez-vous leur demander davantage, à ces pauvres gens, dont les avocats de village et ceux de Paris ont, depuis tant d'années « bourré le crâne » ? / L'expression est un peu militaire, mais vous m'entendez bien. source : 1916. Méditations dans la tranchée
1915 nous nous regardons en riant. –Eh ben ! s'écrie la « Volige »… en v'là une bonne, par exemple ! Robin amoureux !… Lui qui ne songeait qu'à s'abrutir sur sa théorie et à nous bourrer le crâne avec ses instructions sur le service en campagne… source : 1915. Les poilus de la 9e
1915 comme je le connais et que je vois qu'il va commencer à nous bourrer le crâne avec ses discours de réunions publiques, je lui parle aussitôt d'Euzébie. source : 1915. Les poilus de la 9e
1971 Le premier samedi je suis arrivée démoralisée. Toute la semaine, on nous avait bourré du programme des cours, des leçons, etc. Je n'y comprenais rien, j'étais paniquée, j'avais une frousse terrible ! source : 1971. Histoire de Michèle
1962 Rien ne vaut, pour ramener une détenue à la raison, quelques jours d'isolement : en cellule, elle réfléchit, elle n'a personne pour lui bourrer le crâne ni pour l'admirer, et elle prend le parti de plier source : 1962. Bibiche

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

81e t., 1915 ; usuel et général ; Paris 1907, Dauzat et Bordeaux 1908-1909 (Esnault1919)

  • A obtenu, depuis la guerre, un gros succès journalistique, bien mérité ; date d'au moins dix ans (erreur de Sainéan qui le croit nouveau) (Dauzat1917MdF)
  • au moins dix ans (erreur Sainéan) ; a obtenu, depuis la guerre, un gros succès journalistique ; suppose une ellipse : - de fariboles (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1907 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).