¶ four

four & faire four ; (faire fourre) ; faire un four ; obtenir un four n.m., locution

Définition

Insuccès théâtral, échec d'une pièce, quand le public ne vient pas ; manquer son effet, être mauvais (th.) ; insuccès notoire d'un ouvrage, ou quand acteur ne réussit pas ; échec, ratage, déception ; manquer une affaire, quand on ne réussit pas qqchose

ANG : (oven) a failure
fréquence : 030
registre ancien : 6 registre moderne : 5

synonyme : échec, insuccès, échouer, manquer usage : Argot du spectacle (théâtre, comédie, chant)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1656.

1833 1839 1857 1863 1866 1876 1882 1886 1894 1899 1899 1899 1900 1900 1901 1901 1902 1907 1909 1911 1914 1916 1927 1930 1936 1937 1939 1947 1973 2000

Citations

<14 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Cette expression vient de ce que les théâtres, autrefois, ne jouaient pas lorsque le nombre de spectateurs ne couvrait pas les frais : alors la salle restait noire. Murger disait que la famille Dufour était dans la salle quand personne n'applaudissait (GEN)
  • P.-ê. de l'extinction des chandelles faute de spectateurs, la salle devenant noire comme un four, ou plutôt [ESN] par référence au sens argotique de éclairer « payer » : pièce « non éclairée », « qui ne rapporte pas un sou » (GR)
  • 1656 (faire four) (1872 : échec complet) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.