languefrancaise.net

définition : battage (depuis 1834)

battage
Mensonge, fausseté ; menée astucieuse ; se moquer de qqun ; simuler, mentir ; réclame, discours pour attirer, pour tromper, exagération, bruit pour qqchose, dire une chose qu'on ne pense pas, bluff, en imposer par de grands airs, des paroles de charlatan ; paroles mensongères, mystification

battage & du battage ; faire du battage ; monter un battage (1834) #nom masc.

Mensonge, fausseté ; menée astucieuse ; se moquer de qqun ; simuler, mentir ; réclame, discours pour attirer, pour tromper, exagération, bruit pour qqchose, dire une chose qu'on ne pense pas, bluff, en imposer par de grands airs, des paroles de charlatan ; paroles mensongères, mystification

↓ fréquence : 029 | registre ancien : 9 | registre moderne : 8

Citations
  • 1899 Mon garçon, lui répondis-je, assez de battage source : 1899. Les Mémoires de M. Goron - Haute et basse pègre
  • 1905 Tes boniments, tes lichades, c'était de la frime !… un battage pour poser ton gluau !… source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
  • 1937 Il y flaire immédiatement sa perte, tout le châtiment de son cosmique effroyable battage, de la phénoménale, cataclysmique imposture juive source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1899 Le plus piquant de l'aventure c'est que ces fiancés si lyriques et dont l'amour semblait avoir une température équatoriale, faisaient du battage, comme miss Ellen elle-même ! source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - Les industries de l'amour
  • 1963 Je suis choquée par tout le battage qu'on fait autour de telle ou telle femme de cinéma ou d'ailleurs, ou alors des toquées russes qui font semblant d'aller dans la Lune alors que personne ne parle d'une fille comme moi. source : 1963. Les perles de Vénus
  • 1834 Les médecins des prisons sont tellement habitués au battage des prisonniers, que souvent ceux préventifs ou des condamnés qui sont attaqués de maladies graves […] ne sont admis aux infirmeries qu'après de fréquentes visites. source : 1834. Une infirmerie de prison, dans Paris ou le livre des cent-et-un
  • 1970 un certain snobisme provoque le battage autour de l'art psychopathologique source : 1970. La drogue. Drogues et toxicomanes
  • 1911 Ça m'a coupé la chique, oui !… J'en ai le ciboulot vidé… Pour une nouvelle koxnoff, c'en est plutôt une… Et si c'était du battage !… Niort, je ne crois pas… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1911 Vous me faites marcher, pas possible !… C'est du battage, hein ?… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1911 C'est fignolle, ça vous tête la pêche en douce, ça vous mignote comme ses petits boyaux, ça vous salbine à la vie, à la mort… Ji !… Des couleuvres !… Chiqué !… Battage et bigornion !… Pour !… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1953 Si seulement j'avais Blondy, je ferais pas attention à tout ce battage, ce tape-à-l'oeil. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
  • 1914 –Du battage !… I' l'a gueulé assez fort, que tu l'venges, ton Grand-Louis… Et qu'est-ce que t'as fait, la poule ?… Nib !… source : 1914. In memoriam, dans Racaille et parias
  • 1895 il [l'ouvrier] élude toute question trop directe, évitant d'y répondre autrement que par des échappatoires, à la vérité toujours content de parler, jacassant, mais vainement pour le curieux, qui n'en tire qu'inventions malignes, ce que le faubourien appelle du « battage ». source : 1895. En plein faubourg
  • 1895 Un jour, le portrait de M. Émile Zola, publié par une feuille illustrée, étant tombé entre les mains d'un de mes clients, il fit à haute voix cette réflexion : –En voilà un qui l'a bien mérité de n'être pas reçu à leur Académie ! Il ne l'a pas volé. –Tu le connais ? Qu'est-ce qu'il t'a fait ? –Il m'a insulté, comme toi, comme tous les frères. –En voilà du battage ; tu nous en contes ! –Vous n'avez donc pas lu ses feuilletons, celui de l'Assommoir ? C'est du propre ! À l'en croire, nous serions tous des « saoulots » ! source : 1895. En plein faubourg
  • 1850 Je debinerai le truc (Je ferai des révélations) des aristos et des réacs qui veulent faire suer le chêne de la République (Tuer la République), pour rétablir le grand dabe (Roi) de la Monarchie. Je connais le battage des pantres (Les finesses des bourgeois), mais je mangerai sur l'orgue (Je les dénoncerai) pour les défrusquiner de la sorbonne aux arpions (Pour les dévoiler de la tête aux pieds). source : 1850. Le Roi de l'Argot [Eugène Sue], aux princes de la truanderie

<15 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1834 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1834 1834 1849 1850 1890 1894 1895 1896 1899 1899 1900 1901 1901 1901 1905 1907 1911 1914 1917 1920 1926 1937 1951 1953 1963 1970 1979 1981 2007 2007

Compléments