pistole

pistole (tableau rapide)
pistole Cellule à part dans prison où moyennant une certaine somme on a des avantages, plus de confort ; somme d'argent que paye un prisonnier pour obtenir une cellule particulière ; quartier de Sainte-Pélagie où sont placés les détenus un peu recommandés
synonyme cachot, cellule, mitard
fréquence 27

pistole

& double pistole ; pistola ; lit à la pistole ; être à la pistolle

n.f.

Définition

Cellule à part dans prison où moyennant une certaine somme on a des avantages, plus de confort ; somme d'argent que paye un prisonnier pour obtenir une cellule particulière ; quartier de Sainte-Pélagie où sont placés les détenus un peu recommandés IT : stanza appartata nelle carceri

registre ancien : 2 registre moderne :

Synonyme : cachot, cellule, mitard Usage : prison, carcéral

Citations
1867 le panier à salade – omnibus des prisonniers – me transférait à la Force. – Je demande la Pistole, impossible ; là, comme au Dépôt de la Préfecture, tout est plein, tant les arrestations sont nombreuses. source : 1867. Les Malfaiteurs
1823 La Pistole [à Sainte-Pélagie]. On y met les détenus de toute espèce, un peu recommandés, et même les délits politiques et de la presse, elle partage la Cour de la Détention. source : 1823. Voyage à Sainte-Pélagie
1795 Les prisonniers sont ou à la pistolle, ou à la paille, ou dans les cachots. source : 1795 (an III). Almanach des prisons
1795 Il n'y a de ce côté pour les hommes que des chambres à la pistole, c'est-à-dire que l'on paye le loyer des lits que l'on occupe. Il y a autant de lits dans une chambre qu'elle en peut contenir. On payait d'abord pour un lit 27 livres 12 s. le premier mois & 22 liv. 10 sous les mois suivans. On a réduit ce loyer à 15 liv. par mois. source : 1795 (an III). Almanach des prisons
1829 La Salle Saint-Martin est la pistole de la prison de la Préfecture source : 1829. Mémoires d'un forban philosophe
xxxx il [le brigadier des gendarmes] se tient à une lucarne semblable à celle des bureaux à billets de spectacle ; c'est là qu'il vise le mandat de dépôt, et vous donne votre billet de logement pour une pistole, si vous avez de quoi la payer source : xxxx. (Lettre sur les prisons de Paris), dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly
1875 Tous les prisonniers de Sainte-Pélagie ne vivent pas au milieu de la tourbe immonde qui remplit la maison. Quelques-uns obtiennent d'être à la pistole, c'est-à-dire de partager une chambre avec trois ou quatre compagnons, moyennant une redevance source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870
1892 Le «Tas» [pas] pour les gens de bien, mais pour les gens de rien. / En effet les détenus peu ou mal vêtus, entraient dans la cour, tandis que les prisonniers de marque montaient dans les pistoles ou se rendaient dans la petite salle, dite des rupins source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1829 j'allais être conduit au dépôt, lorsque je fis observer qu'ayant le moyen de payer la pistole, on ne pouvait me refuser la faveur d'être claquemuré à la salle Saint-Martin, où je fus en effet conduit source : 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome second)
1829 On accorde aux prisonniers la faculté de prendre la pistole, s'ils en ont les moyens : elle ne coûte que 5 fr. par mois, et cependant sur un millier de détenus cinquante peuvent à peine se procurer cet avantage source : 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome troisième)
1948 des petites qui se laissaient prendre à leur boniment, surtout celles qui n'avaient pas un sou, même cinq francs, pour se payer une « pistole » (c'est une cellule avec un lit et une cruche d'eau que l'on apporte le matin). Je me suis offert ce luxe. source : 1948. Vie d'une prostituée
1838 Aussi voyons-nous tous les prévenus qui ont quelque moralité et quelqu'argent prendre à loyer des chambres de pistole, et y demeurer séquestrés de tous les autres jusqu'au jour de leur jugement. source : 1838. De la réforme des prisons en France, basée sur la doctrine du système pénal et le principe de l'isolement individuel
1837 Pistole. On désigne, par ce mot, le privilège établi dans chaque prison, de jouir d'un logement plus sain, d'un lit plus commode, et d'une société plus choisie. source : 1837. Essai sur la réforme des prisons en France
1846 –«Voulez-vous prendre la pistole ? […] Dans la salle commune, […] vous n'aurez rien à payer ; mais elle est pleine de vermine ; à la pistole vous paierez et vous serez seul.» source : 1846. L'intérieur des prisons, réforme pénitentiaire, sytème cellulaire, emprisonnement commun ; suivis d'un Dictionnaire renfermant les mots les plus usités dans le langage des prisons, par Un Détenu
1925 La pistole était le quartier payant de Saint-Lazare, affecté essentiellement aux prévenues, qui évitaient ainsi la promiscuité des ateliers pendant le jour et la nuit, celle de la cellule en commun source : 1925. Souvenirs d'un médecin des prisons de Paris (1914-1918)
1835 C'est dans les bâtiments de cette cour que loge l'aristocratie de la prévention ; elle est habitée par ceux, indistinctement, qui ont le moyen de payer 22 sous ou 32 sous, par semaine, pour la pistole ou la double pistole source : 1835. Lettres sur les prisons de Paris, dans F.V. Raspail, Réformes sociales

<16 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).