se tenir les côtes

se tenir les côtes Rire, rire fort
fréquence 31
synonyme rire, s'amuser

se tenir les côtes

& s'en tenir les côtes ; il se tient les côtes ; rire à se tenir les côtes ; se tenir les côtes de rire

locution, gestuel/corporel

Rire, rire fort ANG : he is laughing heartily

registre ancien : 4 registre moderne : 4

1927 Les assistants se tenaient les côtes, en riant bruyamment source : 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1887 les balayeurs et les filles s'étaient groupés en cercle et se tenaient les côtes de rire source : 1887. Paris qui s'efface
1832 et se tenant les côtes en pouffant de rire, il s'écriait : –Ah ! La bonne sacrée farce ! Ah ! mon Dieu, mon Dieu, est-il possible, jamais je n'ai tant ri source : 1832. Le négrier - Aventures de mer
1901 Tu ne peux pas te figurer l'aspect qu'offre ce bal improvisé, c'est à mourir de rire. Le colonel était là l'autre jour ; il se tenait les côtes. [1865] source : 1901. Une famille militaire de la Corrèze - Les d'Algay (1793-1870) - Joseph d'Algay, lieutenant d'infanterie de marine (1865-1870)
1898 Bistrouille est heureux de son succès et s'esclaffe comme les autres. Tout en se tenant les côtes, on continue de circuler en chantant source : 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série)
1862 Le docteur Cotton partit d'un éclat de rire qui fit retentir les vitres de la salle à manger et trembler les tableaux dans leurs cadres. –Oh ! disait-il en se tenant les côtes, je veux ce soir t'accompagner aux Batignolles source : 1862. Le dernier crime de Jean Hiroux
1863 L'auditoire pouffait de rire, chacun se tenait les côtes, on trépignait source : 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique
1911 Le malade, doublement affligé, faisait une si lamentable grimace que Filochard s'en tenait les côtes de rire source : 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

CÔTÉ, subst. masc. Loc. Rire à se tenir les côtés. Rire aux éclats (cf. MÉRIMÉE, Carmen, 1847, p. 51). Se montrer du côté gauche (au fig.). Offrir un aspect peu engageant, se détourner. Ainsi le Christ a voulu (...) à combien de saints et de saintes ici-bas ne se montrer que du côté gauche (CLAUDEL, Poèmes guerre, 1916, p. 547).

RIRE1, verbe Se tenir les côtes de rire. Rire démesurément. Rouletabille et moi nous n'en pouvions plus et nous nous tenions les côtes de rire (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 64).

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).