Définition de : coup de chien

coup de chien & donner le coup de chien locution

Définition

■ Coup dur, problème sérieux ; ■ dur combat, combat souteneu, bataille, mêlée ; ■ météo violente, tempête, vent fort ; □ se battre

fréquence : 023
registre ancien : 6 registre moderne : 5

synonyme : problème, difficulté, ennui, embarras, bagarre, rixe, guerre, front, combat militaire usage : Argot militaire, Argot des marins et de la marine, météo

Chronologie

1871 1871 1880 1890 1915 1915 1915 1916 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1926 1934 1953 1955 1982 1985 1995 1999

Citations

  • 1955 Je lui ai donné le numéro de téléphone de mon toubib. Un mec comme ça, à toute épreuve pour les coups de chien. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1871 Le drapeau rouge flotte sur la mairie de Cette ! Ah ! elle va loin, la Commune ? Et, nom de dieu, quand ça va si loin, c'est pas près de s'arrêter ! Attendez, attendez encore quelques jours, mes jean-foutres, et vous verrez comme vous allez la danser ! Ah ! nom de dieu ! ça sera le coup de chien ? C'est le Père Duchêne qui vous le dit. source : 1871. Le Père Duchêne (55)
  • 1871 Aujourd'hui, ce sont les Francs-tireurs de la Bastille qui ont donné le coup de chien ! Et ils ont à leur tête un rude lapin, Le citoyen Landrieux ! Il y en a eu bougrement de tués dans ce bataillon-là ! source : 1871. Le Père Duchêne (59)
  • 1934 un secret d'État, événement qui fera sans doute date et qu'ils exécuteront, eux, les « barons », les chefs, froidement, avec les hommes, les moyens, les instruments dont ils disposent dans la pègre et qu'on tient toujours parés en vue d'un « coup de chien » source : 1934. Panorama de la pègre, dans Panorama de la pègre
  • 1917 Tu vas voir, avait déclaré Carbiscasse, que nous arriverons juste pour un « coup de chien ». La prédiction du Basque se réalisa, et, dès le 1er juin, on eut l'intuition que les Boches se disposaient à attaquer en force source : 1917. La prise de Craonne
  • 1917 depuis quelques jours l'artillerie donne sans discontinuer du côté de Flers. Il doit y avoir un coup de chien terrible là-bas source : 1917. La prise de Combles
  • 1915 Puis viennent les histoires de batailles, d'escarmouches, d'embuscades, de gros « coups de chien », où triomphe l'esprit de corps source : 1915. Feuilles de route d'un ambulancier (Alsace - Vosges - Marne - Aisne - Artois - Belgique)
  • 1890 quand il sera rentré dans la vie civile, si jamais il y a un coup de chien, je suis sûr qu'il nous canardera avec plaisir source : 1890. Biribi
  • 1916 entre deux coups de chien, on jetait bas la masure, et le jour même, on rependait la crémaillère dans la maison rebâtie. source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
  • 1917 Alors voilà : entre deux sales moments, exemple entre un coup de chien et deux nuits sous la flotte, v'là un p'tit peu d'bon qui s'glisse, un rien du tout d'bonheur qui montre à peine le bout d'son nez… source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
  • 1915 Nous autres [troupiers français], on aime mieux qu'il y ait, tout de suite, un coup de chien… que les choses ne traînent pas en longueur… source : 1915. Les poilus de la 9e

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Coup de chien. Tempête soudaine et, p. ext., émeute, soulèvement. Le spectre du coup de chien ou seulement des « manifestations inopportunes » (...) hantait [les gardiens] (H. Bazin, Le Bureau des mariages, 1951, p. 113). (TLFi) /

  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.