Définition de : pignouf

pignouf & piniouf ; pigniouf ; pignuf ; Pignuf ; vieux pignouf n.m.

Définition

■ Terme de mépris, imbécile, idiot ; ■ individu grossier, désagréable, mal élevé, goujat ; individu (péj.) ; ■ paysan (péj.) ; ■ homme ladre, avare ; canaille, minable, ingrat

ANG : a stingy man
fréquence : 031
registre ancien : 7 registre moderne : 6

synonyme : insulte, avare, radin, économe, terme de mépris, formule de mépris, grossier, individu grossier, impoli

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1857.

1863 1866 1889 1891 1892 1894 1895 1900 1901 1908 1909 1910 1911 1912 1916 1918 1920 1926 1927 1927 1927 1939 1949 1951 1953 1953 1955 1955 1955 1960 2007

4792_quel_pignouf.jpg: 554x889, 194k (26 juin 2019 à 23h31)

Citations

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Pop. et fam. Individu grossier, dépourvu de finesse, de délicatesse. Synon. butor, malotru, mufle, rustre.Ce n'était guère la peine d'employer tant d'art à laisser tout dans le vague, pour qu'un pignouf vienne démolir mon rêve par sa précision inepte (Flaub., Corresp., 1862, p. 24).Je n'admets pas qu'on puisse être un savant, un grand, −non pas l'homme qui sait beaucoup de choses et peut n'être qu'un vulgaire pignouf, mais celui qui possède l'esprit scientifique, ce don sublime! (Curel, Nouv. idole, 1899, II, 5, p. 216). Les gens d'ici sont très fins sur l'amour-propre et la réputation. Une fille qui se dérobe, et encore avec un pignouf de ce genre, ça fait parler, ça fait dresser les index (Giono, Baumugnes, 1929, p. 99). − Empl. adj. J'ai lu, cette semaine, L'illustre docteur Matheus, d'Erckmann-Chatrian. Est-ce assez pignouf? Voilà deux cocos qui ont l'âme bien plébéienne (Flaub., Corresp., 1872, p.457). [1857 (Vallès, s. réf. d'apr. Dauzat 1968)] 1. 1858 « personne mal élevée, grossière » (Larch., p.650 : Pignouf : voyou) (tlfi:pignouf) /

  • P.-ê. du dial. pign(i)er (→ Pigner) ou d'une série en pign- exprimant la bouffissure ; comme bouif et gnaf, pignaf a désigné l'apprenti cordonnier, dont les surnoms sont liés à ce sémantisme (Guiraud) (GR)
  • Prob. dér. du verbe pigner « geindre, pleurnicher », répandu dans les dial. de l'Ouest, issu d'un rad. onomat. pī- (cf. piailler, piauler, pignouser et FEW t.8, p.417) ; la termin. insolite -ouf s'explique prob. par l'infl. phonét. des mots connexes pontif et gniaf (cf. EWFS) (TLFi)
  • 1858 (GR) / 1857, Vallès (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.