Définition de : estamper

estamper (tableau rapide)
estamper Voler, duper, escroquer ; tromper qqun (emprunter sans rendre par ex.) ; tromper sur une vente, faire payer trop cher ; tricher ; escamoter ; partage déloyal ; se faire escroquer
synonyme duper, arnaquer, tromper, escroquer, escroquer, arnaquer
date 1883
fréquence 034

estamper

& estamper qqun ; se faire estamper ; se laisser estamper

v.tr.

Définition

Voler, duper, escroquer ; tromper qqun (emprunter sans rendre par ex.) ; tromper sur une vente, faire payer trop cher ; tricher ; escamoter ; partage déloyal ; se faire escroquer ALL : prellen / ANG : to cheat

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : duper, arnaquer, tromper, escroquer, escroquer, arnaquer

Citations
1897 Faudrait pourtant pas que j'oublie une autre catégorie de coureurs, des peinards qu'ont su se retirer du flanche au bon moment. La plupart de ceux-là ils sont marchands de vélos et ils cherchent à estamper les gonciers qui sont assez poires pour raquer 25 ou même 30 zigs pour une bécane. source : 1897. Notes d'un tricoteur (L'Auto-Vélo)
1927 Vous cherrez, […] vous profitez de ce que nous sommes dans la mouscaille jusqu'au cou pour nous estamper source : 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1947 Y en a bien d'autres, ah ! merde alors, des grippe-sous et des plus salauds encore, prêts à tous les vacheries pour estamper le trêpe. source : 1947. Fleur-de-Poisse
1931 Les commerçants qui, jadis, refusaient de venir livrer, se disputaient aujourd'hui la clientèle et on était assez bon […] pour se laisser estamper à domicile source : 1931. Mal loti
1936 La brave femme chez qui nous logeons ne nous estampe pas trop. source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
1909 Vexés de s'être fait estamper par de plus adroits confrères, ils se rendirent dans un tripot avec l'espoir d'y trouver des poires source : 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ESTAMPER, verbe trans. Fam. Tromper un client sur la qualité de la marchandise, faire payer trop cher. Se faire estamper. On ne doit pas estamper le client (Proust, Sodome,1922, p. 1083): Se marier pour des fins sociales, familiales, pour rendre heureuse une petite, − non. Il s'agit seulement d'avoir quelqu'un pour qu'on ne vous estampe pas quand on achète la moquette. Montherl., J. filles, 1936, p. 965. Prononc. : [εstɑ ̃pe], (j')estampe [εstɑ ̃:p]. Étymol. et Hist. 4. 1883 arg. estamper « carotter, filouter » (Larchey, Dict. hist. arg., 2eSuppl.); 1901 « faire payer trop cher » (Rossignol, Dict. arg., p. 42). De l'a. b. frq. *stampôn « fouler, piler » (cf. all. stampfen « id. »). Le maintien du s. dans la graphie et la prononc. (2 et 4) est dû à l'infl. de estampe* et de l'ital. stampare. Le sens 4. s'explique par celui de « piétiner (qqn), rosser, etc. » attesté dans les dial. (M. Schwob et G. Guieysse ds B. Soc. Ling. t. 7, pp. 51-53; P. Guiraud ds Cah. Lexicol. t. 16, pp. 71-72). V. FEW t. 17, pp. 215-218. Fréq. abs. littér. : 5. Bbg. Chautard (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 285. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 71. − Sain. Lang. par. 1920, p. 273. (tlfi:estamper) /

  • Allusion au balancier de machine qui frappe (VIR)
  • 1883 : soutirer de l'argent à (qqn) ; 1901 : faire payer trop cher (qqn) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).