¶ estamper

  • estamper

estamper & estamper qqun ; se faire estamper ; se laisser estamper v.tr.

Définition

Voler, duper, escroquer ; tromper qqun (emprunter sans rendre par ex.) ; tromper sur une vente, faire payer trop cher ; tricher ; escamoter ; partage déloyal ; se faire escroquer

ALL : prellen / ANG : to cheat
fréquence : 034
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : duper, arnaquer, tromper, escroquer, escroquer, arnaquer

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1883.

1889 1889 1894 1897 1899 1899 1900 1900 1901 1901 1901 1907 1908 1909 1909 1910 1911 1912 1916 1917 1920 1926 1927 1927 1927 1927 1930 1931 1936 1947 1951 1954 1981 1988

Citations

<6 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ESTAMPER, verbe trans. Fam. Tromper un client sur la qualité de la marchandise, faire payer trop cher. Se faire estamper. On ne doit pas estamper le client (Proust, Sodome,1922, p. 1083): Se marier pour des fins sociales, familiales, pour rendre heureuse une petite, − non. Il s'agit seulement d'avoir quelqu'un pour qu'on ne vous estampe pas quand on achète la moquette. Montherl., J. filles, 1936, p. 965. Prononc. : [εstɑ ̃pe], (j')estampe [εstɑ ̃:p]. Étymol. et Hist. 4. 1883 arg. estamper « carotter, filouter » (Larchey, Dict. hist. arg., 2eSuppl.); 1901 « faire payer trop cher » (Rossignol, Dict. arg., p. 42). De l'a. b. frq. *stampôn « fouler, piler » (cf. all. stampfen « id. »). Le maintien du s. dans la graphie et la prononc. (2 et 4) est dû à l'infl. de estampe* et de l'ital. stampare. Le sens 4. s'explique par celui de « piétiner (qqn), rosser, etc. » attesté dans les dial. (M. Schwob et G. Guieysse ds B. Soc. Ling. t. 7, pp. 51-53; P. Guiraud ds Cah. Lexicol. t. 16, pp. 71-72). V. FEW t. 17, pp. 215-218. Fréq. abs. littér. : 5. Bbg. Chautard (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 285. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 71. − Sain. Lang. par. 1920, p. 273. (tlfi:estamper) /

  • Allusion au balancier de machine qui frappe (VIR)
  • 1883 : soutirer de l'argent à (qqn) ; 1901 : faire payer trop cher (qqn) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.