Définition de : nanan

  • nanan
    • ■ Gourmandise, chose bonne à manger ; ■ toute chose bonne, ce qui est bon, de qualité supérieure, agréable ou profitable ; c'est bien, c'est très bien (satisfaction) ; ■ ce qui est facile
    • fréquence : 030
    • id : 9933

nanan & du nanan ; du nannan ; du nan-nan ; un nanan n.m.

Définition

■ Gourmandise, chose bonne à manger ; ■ toute chose bonne, ce qui est bon, de qualité supérieure, agréable ou profitable ; c'est bien, c'est très bien (satisfaction) ; ■ ce qui est facile

fréquence : 030
registre ancien : 5 registre moderne : 5

synonyme : bon, agréable, facile, facilement famille : du [gâteau] usage : enfant, enfantin

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1640.

1756 1849 1863 1864 1866 1889 1891 1897 1899 1899 1900 1903 1904 1908 1910 1911 1912 1917 1918 1920 1926 1927 1927 1950 1951 1953 1954 1957 1989 xxxx

9933_gallica1.jpg: 635x600, 105k (29 mars 2016 à 22h06) 9933_gallica2.jpg: 765x600, 155k (29 mars 2016 à 22h06)

Citations

<15 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

NANAN, subst. masc. A. Lang. enf., vieilli. Friandises. On l'avait assise sur une table! Chacune lui donnait des débris de déjeuner et elle tendait avidement les doigts, bredouillant: nanan, pour Pauline, ça ? (HUYSMANS, Soeurs Vatard, 1879, p.170). B. P. métaph. ou au fig., fam. Bonnes choses. Synon. régal. Le numéro sensationnel [d'un des concerts donnés au Cirque d'Été], le clou, le nanan promis, c'était l'exécution presque intégrale du deuxième tableau du troisième acte (...) [des] Maîtres Chanteurs de Nuremberg (WILLY, Entre deux airs, 1895, p.194). V. bonbon ex. 5, droguer2 B ex. de Balzac. Loc. C'est du nanan C'est très bon, très recherché. Mon cher Ducaisne, j'ai lu tous vos articles depuis votre retour; c'est du nanan (AUGIER, Beau mariage, 1859, p. 247). Cette bonhomie soigneusement mise au point divertissait délicieusement les infirmières, toutes distinguées, de son service. Elles attendaient chaque matin, ces mignonnes, le moment de se réjouir des manifestations de sa haute gentillesse, c'était du nanan (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 113). C'est très facile. Synon. c'est du gâteau*. Si vous n'aviez rien valu, je me serais battu quand même, mais, maintenant, permettez, c'est du nanan (GIONO, Bonh. fou, 1957, p.118). Prononc. et Orth.: []. ,,La 1re syllabe s'assimile à la seconde dans l'usage familier, par une sorte d'attraction, et l'on entend (...) nan-nan`` (MART. Comment prononce 1913, p.39). Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1640 du Nanan, ... de la viande (OUDIN); 1649-50 « friandise » (Mazarinades ds DG) ; 1727 fig. c'est du nanan (MARIVAUX, Le Prince travesti ds Théâtre, III, 385) ; 1835 « toute chose délicieuse » (BALZAC, loc. cit.). D'un rad. onomatopéique nann-, qui appartient essentiellement au lang. enfantin (v. FEW t.7, pp.4-7) (tlfi:nanan)

  • D'une racine onomat. nam-, qui a donné de nombreux mots dans différents dialectes (GR)
  • D'un rad. onomatopéique nann-, qui appartient essentiellement au lang. enfantin (v. FEW t.7, pp. 4-7) (TLFi)
  • Mot enfantin désignant toutes sortes de friandises (Depras)
  • 1640 Oudin (GR) / 1640 du Nanan, ... de la viande (OUDIN) ; 1649-50 « friandise » (Mazarinades ds DG) ; 1727 fig. c'est du nanan (MARIVAUX, Le Prince travesti ds Théâtre, III, 385) ; 1835 « toute chose délicieuse » (BALZAC, loc. cit.) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.