romanichel

romanichel (tableau rapide)
romanichel Bohémien, gitan, zingaro ; forain, nomade, vagabond, voleur de poules, voleur
synonyme vagabond, nomade, sdf, sans domicile, gitan, romanichel, bohémien
date 1844
fréquence 28

romanichel

& romané-michel ; Romanichel ; romamichel ; (romunichel)

Définition

Bohémien, gitan, zingaro ; forain, nomade, vagabond, voleur de poules, voleur ALL : Zigeuner, Dieb / IT : ricetto dei Zingari, dei saltimbanco, dei ladri, ec.

registre moderne : 4

Synonyme : vagabond, nomade, sdf, sans domicile, gitan, romanichel, bohémien Morphologie : a/u

Citations
1862 En somme, les romanichels peuvent être assimilés à ces anciennes familles de Bohémiens, parcourant le monde entier, vivant de rapines et d'industrie ; mais ils ont sur leurs devanciers l'avantage de simuler une profession source : 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865
1828 Je dis Bohémiens, pour te faire comprendre, car ce nom n'est pas le nôtre : entre nous, on s'appelle les Romanichels, dans un argot qu'il nous est défendu d'apprendre à qui que ce soit source : 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
1830 Christian lui répondit que les membres de sa tribu étoient tenus d'agir ainsi dans tous les endroits où se trouvoient une maison de Romanichels (nom que se donnent entre eux les Bohémiens), sous peine d'être regardés et punis comme traîtres par le conseil source : 1830. Histoire de Vidocq, chef de la police de sûreté, écrite d'après lui-même, par M. Froment, Ex-Chef de Brigade du Cabinet particulier du préfet, auteur de La police dévoilée (vol.1)
1875 viennent de la langue calo parlée par ces rômes errants qui, selon qu'ils sont aux Indes, en Hongrie, en Espagne, en Angleterre, en France, s'appellent brindjaries, tsiganes, zingari, gypsies, bohémiens, et que les voleurs appellent romanichels source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870
1930 Aussi loin que Hixese rappelle, il se voit parmi les romanichels roulant une vie libre et sans soucis sur les routes de France. source : 1930. La vie des forçats
1881 Les Hirondelles, les Romanichels hantaient, comme les taupes, l'interieur de leurs souterrains insondables source : 1881. Mémoires de Monsieur Claude, chef de la police de sûreté
1881 Les Romanichels et les Hirondelles étaient des bandits d'une autre trempe. Ils appartenaient à cette catégorie de voleurs et d'assassins qui ont figuré dans les plus grands drames de cours d'assises. Ils faisaient la loi aux carrières source : 1881. Mémoires de Monsieur Claude, chef de la police de sûreté
1883 Que l'excentricité d'un métier, la pauvreté d'un truc, la misère d'une installation ne fassent pas prendre pour des romané-michels, voleurs de poules ou empoisonneurs de bestiaux, de pauvres gens source : 1883. Le Tableau de Paris
1947 Vous comprenez, dit-il, les jurés, dans les provinces, n'aiment pas beaucoup les romanichels. Alors quand ils en tiennent un… Mais je vous le jure, c'était un accident ! source : 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Mot adopté par VID vers 1844. C'est un dérivé de romani, mot tzigane d'Allemagne. Il désigne un tzigane nomade et, par analogie, tout nomade. On croyait tous les romanichels originaires de Bohême, d'où leur autre nom de bohémiens. (Brenner, note CAN) / Adapt. de romanitchel, var. de romani, mot tzigane d'Allemagne, de rom «tzigane» (GR) /

  • 1844 Vidocq (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).