tendre la perche

tendre la perche (tableau rapide)
tendre la perche Venir en aide ; spécialement, faciliter un acte à qqn, aider verbalement, suggérer une réponse, une attitude (pour favoriser une action), donner un moyen de faire progresser son argumentation ; répondre à une sollicitation, saisir une opportunité, une occasion au bond, une aide
synonyme aider, assister, aide
date 1860
fréquence 26

tendre la perche

& tendre une perche ; saisir la perche ; prendre la perche ; perche

locution

Définition

Venir en aide ; spécialement, faciliter un acte à qqn, aider verbalement, suggérer une réponse, une attitude (pour favoriser une action), donner un moyen de faire progresser son argumentation ; répondre à une sollicitation, saisir une opportunité, une occasion au bond, une aide

registre ancien : 5 registre moderne : 4

Synonyme : aider, assister, aide

Citations
1863 Mais comme on ne peut pas condamner un accusé sur ses propres aveux, et comme vous n'êtes pas foutu de vous en tirer, je vous tends la perche… source : 1863. Le dernier jour d'un condamné
1932 Mais c'est lui finalement qui m'a tendu la bonne perche avec la petite place qu'il m'a découverte dans son asile même dont les affaires allaient justement assez bien. source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1955 Vous sautez trop vite sur la perche source : 1955. Fièvre au Marais
1950 Au fond je me demandais si elle essayait pas de me faire ça au sentiment. Je lui tendais la perche pour voir. –Tu as de l'argent ? source : 1950. Ainsi soit-il
1952 On sait bien qu'il fut toujours un pauvre type de cocher sans grandes réalisations sentimentales, mais il saisit la perche que lui tend ce voyou de Charley source : 1952. Mon taxi et moi
1892 Napoléon semblait cloué au parquet. […] Il fallait à tout prix sauver la situation. Louchard eut un éclair de génie. –Toujours cette maudite chute de cheval, Sire… murmura-t-il, tendant la perche source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1969 Il me tend la perche sans le vouloir source : 1969. Au décarpillage
1981 Je saisis la perche qu'elle me tend. –Justement, Madame, je passais hier soir […] source : 1981. Mort à facettes
2004 Le plus beau : les fellagha ne profitèrent pas de la perche magnifique qui leur était tendue. source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne
1933 Ça vous ennuie qu'on vous dépeigne ? Vous n'aimez pas chahuter alors ? –Non ! Maurice a pris la perche que je lui tendais. –Vous aimez ça, vous ? –Moi. J'pense bien ! source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière
1953 –J'aime ceux qui s'ennuient à ces fêtes et… l'imprévu, me répond-elle d'un ton rauque. L'imprévu… Mais, alors, si je ne m'abuse, cette chose peut tout aussi bien s'appeler Tartempion ou Dugenou ? La douce et brune solitaire ne me tend-elle pas la perche source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
1953 Il paraissait vouloir ralentir la marche, comme s'il avait une confidence à faire. La Bobine le comprit et lui tendit la perche : –Entre nous, croyez-vous au suicide ? source : 1953. Prosper en croque
1953 La Bobine jugea qu'il n'était plus utile de la rabrouer : il allait suffire de lui tendre quelques perches pour qu'elle racontât bien sagement tout ce qu'elle savait. source : 1953. Prosper en croque
1976 Cette dame, selon un témoin proche, avait glissé d'elle-même, sans équivoque possible. Raf en était resté flan. « Alors le Vernis… ce n'était pas lui. Le destin… Le destin lui tendait la perche… […] » source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Expr. fig. Tendre la perche à qqn. Venir en aide à quelqu'un, lui donner l'occasion de se tirer d'embarras. Votre vers est trop nouveau. Il ne se rattache en rien à mes vieilles habitudes d'être ému par le vers. Vous ne me tendez pas la perche. Je ne vous comprends pas (Renard, Journal,1898, p. 460).C'est lui Parapine qui m'a tendu finalement la bonne perche avec une petite place qu'il a découverte pour moi dans l'asile, précisément, où il travaillait et depuis des mois déjà (Céline, Voyage,1932, p. 509).Faites la moindre réserve au sujet de l'œuvre de Cézanne, et vous tendez la perche à tous les officiels prêts à profiter de l'ignorance de la masse (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 127).Saisir la perche (qu'on vous tend). Profiter de l'occasion pour se tirer d'affaire. Cependant le prince d'Agrigente, ayant entendu les mots « je ne suis pas intelligente », trouvait de son devoir de protester, mais il n'avait pas d'esprit de repartie. « Taratata, s'écriait Mme Bontemps, « Qu'est-ce que j'entends? » disait le prince en saisissant cette perche (...) » (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 604). 3. 1867 fig. tendre la perche à qqn (Taine, Notes Paris, p. 271). (TLFi) / perche (tendre la -) loc. verb. non conv. RELAT. "fig." - FEW (13/I, 196b), BEI, 1867, Delv. ; TLF, 1867, Taine ; Ls, GLLF, DEL, GR[85], 1874. ARG. THÉÂTRE 1860 - « Le chef d'orchestre [...] est d'une grande habileté pour tendre ce qu'en lexique théâtral on nomme la perche. Sans lui la plupart des actrices chanteraient faux. » Mém. de Rigolboche, 124 (Chez tous les libraires) - P.E. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).