¶ mordu

  • mordu
    • ■ (sentimental) Amoureux, aimer qqun, être séduit, conquis ; ■ (passion, souvent : sport) passionné, grand amateur, fanatique, obnubilé, être accroché, tenir à qqchose
    • fréquence : 034
    • id : 14369

mordu & mordu de ; être mordu ; mordu pour ; être mordu jusqu'aux foies ; mordu jusqu'au trognon n., adj.

Définition

■ (sentimental) Amoureux, aimer qqun, être séduit, conquis ; ■ (passion, souvent : sport) passionné, grand amateur, fanatique, obnubilé, être accroché, tenir à qqchose

fréquence : 034
registre moderne : 6

synonyme : aimer, apprécier, être amoureux, fanatique

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1844.

1904 1933 1945 1946 1946 1947 1948 1951 1952 1952 1953 1953 1954 1955 1955 1955 1957 1957 1960 1965 1965 1973 1974 1975 1976 1977 1981 1982 1984 1985 1995 2003 2004 2007

Citations (aide)

<11 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

A. − Pop. et fam. Amoureux. Depuis ce jour, voilà Burty si bien mordu qu'il ne pense, qu'il ne rêve plus que Satzuma (Goncourt, Journal, 1876, p. 1138). Être mordu pour une môme (Sandry-Carr. 1963). Être très amoureux. B. − Fam. Personne qui manifeste un goût prononcé, une passion pour quelque chose. Les navrantes conditions atmosphériques de ces jours derniers (...) n'empêchèrent pas les « mordus » d'affluer, hier matin dans les bois de Clamart pour le cross cyclopédestre (Écho Sports, 10 févr. 1941). C'étaient des flambeurs, des mordus. Ils ne lèveraient pas l'ancre avant d'avoir paumé ou affuré quelques centaines de sacs (Le Breton, Rififi, 1953, p.13). Il n'avait d'autre passion (...) que le sport (...). Un mordu, un fana ; mais théorique et dans l'abstraction (Arnoux, Solde, 1958, p. 42). Prononc. et Orth.: [mɔ ʀdy]. b) 1934 les mordus du cross (L'Auto, 12, 3 ds Grubb, Sports, p.51); 2. adj. c) 1876 « amoureux » (Goncourt, loc. cit.) (tlfi:mordu) /

  • mordu adj. non conv. ÉROT. "amoureux" - TLF, 1876, Goncourt ; E, PR[72], 1887 ; FEW (6/III, 127b), 1946.
    • 1844 - «Je suis mordu !» Labiche, Deux papas très-bien, I, xiv - P.S. (bhvf:mordu) /
  • 1844 : amoureux ; 1927 n. sport (GR) / 1876, amoureux ; 1934, sport (TLFi) / 1844, amoureux (bhvf) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.