Définition de : soiffard

soiffard & soiffarde (fém.) n.

Définition

Qui aime boire, qui boit trop, qui a toujours soif, ivrogne, gros buveur, buveur d'habitude, intempérant

ALL : Säufer / ANG : a tippler
fréquence : 026
registre ancien : 7 registre moderne : 6

synonyme : ivrogne, alcoolique, buveur morphologie : -ard usage : Argot de l'alcool et de l'ivresse

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1842.

1857 1870 1886 1892 1894 1899 1900 1901 1915 1915 1916 1917 1920 1951 1954 1964 1969 1979 1980 1984 1989 2001 2002 2006 2007 xxxx

8126_que_tu_ne_deviennes_un_soiffard.jpg: 667x1052, 345k (24 mars 2018 à 20h57)

Citations

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

SOIFFARD, -ARDE, SOIFFEUR, -EUSE, adj. et subst. Fam. (Personne) qui a toujours soif, qui boit trop. Synon. alcoolique, buveur, ivrogne, pochard (pop.), poivrot (pop.), soûlard (pop.). La mère Vergognat (...) indolente et soiffarde, (...) aggravait la pitoyable qualité des comestibles par sa façon déréglée de les cuire (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 24). Il était assez gras, des saloperies dans le fond du teint, et avec ça soiffeur comme pas un. Il habitait autant le café des Arts que sa maison (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 33). Prononc.: [swafa:ʀ], fém. [-aʀd]; [-œ:ʀ], fém. [-ø:z]. Var. soifard ds Rob. 1985. Étymol. et Hist. 1830 soiffeur ([L'Héritier], Suppl. aux Mém. Vidocq, t. 1, p. 187); 1842 soiffard (Flaub., Corresp., p. 9). Dér. de soif*; suff. -eur2*, -ard*. Bbg. Glaser (K.). Le Sens péj. du suff. -ard en fr. Rom. Forsch. 1910, t. 27, p. 963. − Quem. DDL t. 2, 6. (tlfi:soiffard) /

  • soiffard n.m. non conv. US. ALIM. - TLF, 1842, Flaubert (adj. ou n. ?) ; FEW, 1859 ; ND2, PR[67] (soifard), BW5, 1844, ø préc.
    • 1843 - «Lui, le fils de mon fils et ces petits soiffards, / Fils du dit, sont ergo[...] mes arrière-moutards.» Dupeuty et Langlé, Les Buses graves, I, viii - P.W.
  • soiffeur - TLF, 1830, L'Héritier ; GR[85], 1839 ; FEW, GLLF, 1842.
    • 1837 - «Le caporal. - C'est un fameux numéro que ce farceur-là !... J'en ai vu des soiffeurs... j'en ai bousculé, j'en ai bu avec, mais jamais de ce numéro-là... Oh ! Dieu ! est-il permis !» Le Cabinet de lecture, n° 250, 10 sept., 13 - P.E.
  • soifard - ø t. lex. réf. ; absent TLF.
    • 1841 - «[...] les soifards de France, d'Angleterre et d'Algérie [...]» Almanach comique [...] pour 1842, 34 (Warée) - P.E. (bhvf:soiffard) /

De soif, et suff. péj. -ard (GR) /

  • 1843 (mais : soiffeur, 1839 ; soiffeuse, 1843) (GR) / 1842, Flaubert (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.