fermer l'oeil

fermer l'oeil (tableau rapide)
fermer l'oeil Dormir, s'endormir, s'assoupir ; ≠ ne pas réussir à dormir, rester éveillé
synonyme sommeil, sieste, dormir, se coucher
fréquence 27

fermer l'oeil

& ≠ ne pas fermer l'oeil ; ne pas pouvoir fermer l'oeil ; sans fermer l'oeil

locution

Définition

Dormir, s'endormir, s'assoupir ; ≠ ne pas réussir à dormir, rester éveillé

registre ancien : 3 registre moderne : 3

Synonyme : sommeil, sieste, dormir, se coucher

Citations
1823 Je ferme l'oeil, et soudain l'on m'agrippe, / Sans ressentir le toucher du larron, / Et mon tabac, mon mouchoir et ma pipe. source : 1823. Voyage à Sainte-Pélagie
2013 J'atterris à New York en plein mois de février, l'esprit conquérant. J'adore cette ville chargée d'histoire qui ne ferme jamais l'oeil, comme je m'en rends compte une fois de plus en y restant quelques jours. source : 2013. Moi Dodo la Saumure
1907 Maman, j'ai des fourmis dans les jambes ! Depuis deux heures du matin, je n'ai pas fermé l'oeil source : 1907. L'amour s'amuse - Roman
1966 Quelle vie ! soupira-t-il. Je n'ai pas fermé l'oeil depuis 48 heures source : 1966. Coplan coupe les ponts
1972 Julie ne ferma pas l'oeil de la nuit. Elle entendit le changement de garde, elle entendit Peter qui gémissait dans son sommeil. source : 1972. Folle à tuer - Ô dingos, ô châteaux !
1914-1919 S'ils dorment le jour, m'apprend Couchot, c'est qu'ils ne ferment pas l'oeil de la nuit. La plupart sont occupés à traîner des rouleaux de fil de fer barbelé, des rondins, des boîtes de munitions, des boîtes de grenades, que sais-je encore… source : 1919. J'étais médecin dans les tranchées (2 août 1914-14 juillet 1919)
1914-1919 c'est encore un supplice difficile à imaginer et, malgré ma fatigue, je ne peux pas fermer l'oeil. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
1911 Tu sais, je te gobe comme une petite folle… Toute la nuit, je n'ai pas fermé l'oeil… Je n'ai pensé qu'à ta gueugueule… source : 1911. Le journal à Nénesse
1933 Je voudrais te voir pour t'en demander pardon. Je n'ai pas pu fermer l'oeil de la nuit. Je pensais à toi que j'aime et à qui j'ai fait de la peine. source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).