Définition de : loupiot

  • loupiot
    • ■ Petit enfant, bébé, enfant ; ■ nom affectif pour homme faible, jeune enfant, jeune garçon, petit soldat ; □ appellatif amical, amoureux ; □ avoir un enfant ; □ se faire faire un enfant
    • fréquence : 033
    • id : 3241

loupiot & loupiau ; loupiote (fém.) ; □ mon loupiot ; □ avoir un loupiot ; □ se faire coller un loupiot n.

Définition

■ Petit enfant, bébé, enfant ; ■ nom affectif pour homme faible, jeune enfant, jeune garçon, petit soldat ; □ appellatif amical, amoureux ; □ avoir un enfant ; □ se faire faire un enfant

ALL : Kinder / ANG : a child
fréquence : 033
registre moderne : 5

synonyme : enfant, jeune morphologie : –iot, –iotte

Chronologie

1889 1894 1897 1900 1901 1901 1901 1905 1907 1908 1911 1911 1915 1915 1915 1915 1916 1917 1917 1920 1925 1926 1927 1927 1928 1930 1931 1935 1951 1960 1981 1999 2007

Citations

  • 1935 Mais puisque t'as la bosse de la maternité, fais-toi z'en coller un, de loupiot. source : 1935. Viande à brûler
  • 1897 Ça te chagrine tant que ça d'avoir un loupiot ? source : 1897. Le loupiot, tableau de moeurs populaires en deux scènes
  • 1930 Avec un tas de mauvais loupiots dans les coins on allait jouer au père et la mère source : 1930. Comme un moineau
  • 1915 C'est un plaisir d'avoir des recrues comme ça… Il comprend tout, ce loupiot. Pas besoin de lui répéter deux fois la même chose… source : 1915. Les poilus de la 9e
  • 1915 V'là un gosse qu'a du cran, dit-il. J'l'avais déjà aperçu, avant mon départ, mais j'pensais pas qu'y s'rait si poilu qu'ça. Paraît qu'y s'est distingué et qu'on va lui donner la médaille militaire. Pas vrai, le loupiot ? source : 1915. Les poilus de la 9e

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

LOUPIOT, -OTE, subst. Pop. Enfant. La fillette (...) met ses bas à un gosse sans chemise, (...) le loupiot dont la peau est aussi mince que celle du lait (CLAUDEL, Ville, 1893, II, p. 347). Not' petit loupiot, le dernier, qui a cinq ans, nous a bien distraits (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 287). Il laisserait encore son loupiot apprendre à fond l'agriculture!... Il pesait de l'or ce petit gniard-là... On voulait pas du tout le perdre! Et le môme il était bien heureux de rester avec nous (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 607). Prononc.: [lupjo], [-]. Étymol. et Hist. 1875 «jeunot, adolescent» (Chans. d'apr. ESN.); 1878 loupiau «nourrisson» (L. RIGAUD, Dict. jargon paris.). Soit var. de loupiat* «paresseux» (FEW t. 5, p. 420b), soit plutôt dér. de loup*, terme d'affection (BL.-W.1-5) à l'aide du suff. -iau (var. de -eau*) altéré en -iot (NYROP t. 3, § 423, 3o). Fréq. abs. littér.: 10. Bbg. CHAUTARD (É.). Vie étrange arg. Paris, 1931, p. 112. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 296. SAIN. Sources t. 3 1972 [1930], p. 301. (tlfi:loupiot) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.