Définition de : empoté

  • empoté
    • Être embarrassé, être maladroit, pas malin, pas dégourdi, idiot, malhabile ; personne peu capable, gênée (par ses habits étroits)
    • fréquence : 024
    • id : 10763

empoté & être empoté n., adj.

Définition

Être embarrassé, être maladroit, pas malin, pas dégourdi, idiot, malhabile ; personne peu capable, gênée (par ses habits étroits)

fréquence : 024
registre ancien : 6 registre moderne : 4

synonyme : maladroit, malhabile

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1867.

1889 1900 1904 1911 1917 1917 1926 1927 1927 1927 1927 1937 1942 1949 1963 1969 1972 1975 1978 1982 2001 2004 2009 2011

Citations

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

EMPOTÉ, ÉE, adj. Au fig. et fam. Gauche, maladroit dans les gestes, dans l'attitude. Une autre, empotée, avait amené ses deux mioches, qu'elle traînait à droite et à gauche, grelottant et pleurant (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 761). Ma femme s'éreinte au milieu de tous ces domestiques empotés qui ne la comprennent pas (CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1899-1926, p. 125) : ... il y avait une quarantaine de bonnes (...) n'ayant encore servi nulle part, et gauches, empotées, le teint plombé, avec des mines sournoises et des yeux singuliers... MIRBEAU, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, p. 253. Emploi subst. Il s'en allait, poussé dehors par le personnel qui murmurait : « en voilà un empoté! on dirait qu'il ne sait pas où coucher. » (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 612). Tu me fais horreur, Guiscardon. Un jouet débile, un empoté dont on peut s'amuser un moment, puis on le casse, pour s'assurer de ce qu'il y a dedans (ARNOUX, Roy. ombres, 1954, p. 193). Prononc. et Orth. : []. Enq. : //. Ds Ac. 1835-1878. Étymol. et Hist. 1867 (DELVAU). Dér. de (main) pote « (main) gauche » (ca 1198, EVRAT, Genèse ds GDF.), emploi adjectival de l'a. fr. poe, pote « patte » (début XIIe s. St Brendan ds T.-L.), issu d'une racine préceltique *pauta « patte », les formes en -t- remontant à un *pautta dû soit à un redoublement expressif soit à l'influence de patte (FEW t. 8, p. 77 b). (tlfi:empoté) /

De em- (en-), et anc. adj. franç. ou dial. pot « engourdi, gros », d'où main pote « main gauche », d'un lat. pop. pautta « patte » (GR) / Comme si l'on était emprisonné dans un pot (Depras) /

  • 1867 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.