pine

pine (tableau rapide)
pine Sexe masculin, membre viril, verge
synonyme sexe masculin
date 1265
fréquence 43

pine

& p... ; □ coup de pine

n.m.

Définition

Sexe masculin, membre viril, verge ALL : männliches Glied

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : sexe masculin Famille : pine (sexe masc.) Usage : érotique, sexualité, anatomie

Citations
1863 Que mettrais-tu dans mon con, en m'enfilant ? –Mon machin. –Quel machin ? ou plutôt quelle machine ? son nom t'en prie, son nom, à la machine ? Si je te le dis, le répéteras-tu ? –Tout de suite. –Ma pine. –Ta pine. –C'est une pine, mamie ; avec ta pine, ta pine dans mon con, ta grosse pine ! source : 1863. Les deux gougnottes. Dialogues infâmes
1840 Au temps qui court, si vous demandez à une demoiselle bien élevée, dont l'éducation a été faite dans une maison religieuse ou dans un de ces pensionnats dirigée par madame telle ou telle : Comment nommeriez-vous un vit en un mot décent ? Elle vous répond avec assurance : Pour parler décemment, je dirais une pine. source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour
1791 une partie des députés de l'Assemblée nationale, foutant, enculant, gamahuchant et se branlant la pine source : 1791. Bordel patriotique institué par la reine des Français, pour les plaisirs des députés de la nouvelle législature, Précédé d'une épître dédicatoire de Sa Majesté à ces nouveaux Lycurgue
1784 il me dit de jeter les yeux sur son valet qui se branlait la pine à tour de bras source : 1784. Histoire de Marguerite, fille de Suzon, nièce de D** B*****, suivie de La Cauchoise
1893 Mon mari abaissa son pantalon et exhiba son outil d'amour. […] Et Jeanne murmure : –C'est une bite ! et elle s'amuse à la décalotter et recalotter. –Ma jeune fille, observai-je doucement, dans le monde, ça se nomme un vit ou une pine source : 1893. Autour du mariage de Paulette ou un bon ménage moderniste
1921 au picotement de la pine du chien contre son clitoris en chaleur source : 1921. La femme aux chiens
1950 Il n'eut pas le temps de se perdre dans des spéculations optiques car la main généreuse de la fausse Agnès venait au secours de sa pine. source : 1950?. La Nonne
1950 Branle-moi, fit-elle, je jouis en fouettant ce cul, chaque cri sortant de la bouche de cette catin vaut dix coups de pine ! source : 1950?. La Nonne

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PINE, subst. fém. Arg., trivial. Membre viril. Synon. pénis, verge.Voilà Gautier tournant, à propos d'un mot jeté par nous sur le Faune de Munich, tournant sur le beau pur de la sculpture grecque, qu'il reconnaît aux testicules des statues. Et le voilà à nous décrire la pine grecque et comme l'ingénuité du phallus, de ces couilles de jeunes gens studieux, dont parle Aristophane, qui remontent comme des olives (Goncourt, Journal, 1863, p.1273). Deux grands gaillards se mirent à chanter avec défi : Traîne tes couilles par terre Prends ta pine à la main, mon copain Nous partons en guerre À la chasse aux putains (Sartre, Mort ds âme, 1949, p.86). (tlfi:pine) /

  • Orig. incert., soit de pin, proprt « pomme de pin », soit de pinne « épingle », soit enfin du dial. pine « flûtiau, sifflet » (P. Guiraud) (GR)
  • 1269-78 «membre viril» (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 7113). Orig. incertaine ; pour Sain. (Lang. par., p.292), de pine « pomme de pin », lat. pinea « id. » ; d'apr. FEW t.8, p.550b, malgré l'écart chronol. translation de pénis* ; pour P. Guiraud (Cah. Lexicol. t.12, p.87, note 1 et Dict. érotique), représente le franc-comtois pine « sifflet, flûte d'écorce », cf. aussi pinon « petite trompette d'écorce » et piner « piailler, siffler à l'aide d'un petit tuyau ». (TLFi)
  • Vers 1265 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).