Définition de : tourlourou

tourlourou & Tourlourou ; tourlouroux (pl.) n.m.

Définition

■ Jeune soldat, conscrit, soldat d'infanterie, fantassin, jeune soldat de la ligne ; appellation péj. des cavaliers faite aux fantassins ; (dauffé (sodomite)) ; ■ type de chanteur (vêtu en soldat)

ALL : Infanterist / ANG : a private
fréquence : 024
registre ancien : 7

synonyme : recrue, débutant, inexpérimenté, soldat, fantassin usage : Argot militaire

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1825.

1825 1834 1836 1860 1861 1870 1889 1892 1898 1900 1901 1901 1908 1910 1916 1917 1925 1928 1937 1947 1947 1948 1954 1964

9390_nounous_et_tourlourous.jpg: 400x600, 87k (08 décembre 2017 à 01h18)

Citations

  • 1925 Tour à tour, un faux Dranem, un désuet tourlourou genre Polin, une doublure de Chevalier, un pâle reflet de Mistinguett dégoisèrent leur répertoire respectif source : 1925. La bonne vie
  • 1948 Le professeur d'histoire Georges Albertini est devenu, dès son entrée en Centrale, une sorte de joyeux tourlourou dont les facéties nous divertissent. source : 1948. Je sors du bagne
  • 1889 Peut-être songe-t-il aussi que, si l'on se moque un peu des tourlourous comme lui, en temps de paix, on sait, en temps de guerre, les estimer à leur véritable valeur source : 1889. Le soldat Chapuzot
  • 1964 Maman Mado opine : le sentiment dans les valses, le caf' conc' avec la prune, le Tourlourou et la Dame en dentelle c'était agréable, mais surtout parce qu'on était jeune. source : 1964. Les rues de Levallois
  • 1834 Tu l'auras, méchant tourlourou, répondit Frédéric : nous nous verrons assez tôt pour toi sur le terrain, prends patience ! source : 1834. Les deux mansardes parisiennes, dans Paris ou le livre des cent-et-un
  • 1836 Ah ! quel plaisir d'être tourlourou… source : 1836. L'enfant du faubourg
  • 1836 Dieu de Dieu ! ai-je fait des farces pendant deux ans !… Quand des malins, à la guinguette, me traitaient de tourlourou, comme je te vous les tourlouroutais d'une drôle de façon ! source : 1836. L'enfant du faubourg
  • 1861 le fantassin serait un corps sans âme s'il n'avait pas une payse. La payse a été créée pour le tourlourou […] tout comme le tourlourou a été créé pour la payse. Ils s'aiment et ils se comprennent. source : 1861. Le fantassin (Profils miltaires), dans Le 13e hussards. Types, profils, esquisses et croquis militaires... à pied et à cheval
  • 1825 On échangea quelques paroles, et plusieurs assistans injurièrent les soldats en les appelant blancs-becs, culs-blancs, tourlouroux. Des paroles on en vint aux coups source : 1825. Gazette des tribunaux

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

TOURLOUROU1, subst. masc. Pop., vieilli. Soldat de l'infanterie de ligne. Synon. bidasse, fantassin, troupier. − Si nous parlions tout bonnement de l'amour tout court (...) de celui qui fait que les tourlourous en faction se brûlent la cervelle, que les honnêtes gens volent au jeu, que les hommes du monde se marient de désespoir (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 197). Aujourd'hui 8 mai [1841] je suis retourné aux Invalides (...) Quelques jeunes soldats entraient dans l'église. J'ai suivi ces tourlourous, comme on dit aujourd'hui. Car en temps de guerre le soldat appelle le bourgeois pékin, en temps de paix le bourgeois appelle le soldat tourlourou (Hugo, Choses vues, 1885, p. 28). − En partic. Air, chanson, genre (de) tourlourou(s). Chanson, saynette d'un comique grossier, interprétée au café-concert ou au music-hall par des artistes vêtus en soldats. Peu à peu, les artistes de café-concert se spécialisèrent dans des genres multiples: « troupiers » ou « tourlourous » (Ouvrard, puis Polin) − ce genre tiendra jusqu'à Fernandel (Hist. spect., 1965, p. 1544). Prononc. et Orth.: [tuʀluʀu]. Homon. et homogr. tourlourou2. Plur. des tourlourous. Étymol. et Hist. 1640 tourelourou subst. « galant » (Comédie des chansons, II, 4 ds Sain. Lang. par., p. 394); 1830 « fantassin » (Les Barricades de 1830, p. 63 ds Quem. DDL t. 19). Mot de formation expr., issu du même rad. onomat. lur- que turelure* (FEW t. 5, p. 464b). (TLFi)

  • tourlourou n.m. non conv. MILIT. "soldat" - FEW (5, 464b), R, GLLF, BW6, Lex.[75], ND4, PR[77], 1834 ; E, 1836 ; L, DG (néol.), ø d. Compl.TLF (mêmes réf., ø texte)
    • 1830 - «2e FAUBOURIEN. Vive la charte ! Vive Napoléon II ! A bas les tourlouroux !» Les Barricades de 1830, 63 (Levavasseur) - P.E. (bhvf:tourlourou)
  • À Brest, de mon temps, on appelait les crabes tourlourous. Je me suis demandé si les soldats n'auraient pas reçu le même nom du pas oblique qu'on leur enseigne, et que les crabes exécutent sans qu'on le leur enseigne. (Mérim1851223)
  • 1830 (TLFi) / 1825 (gb)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.