Définition de : Alphonse

Alphonse & Monsieur Alphonse ; un Alphonse ; Alphonses (plur.) nom propre

Définition

Proxénète, homme qui vit de la prostitution ; souteneur ; type du maquereau ; souteneur qui a, qui contrôle une femme ; homme entretenu par une femme

ALL : Zuhälter
fréquence : 025
registre ancien : 8

synonyme : maquereau, proxénète, souteneur usage : Argot de la prostitution

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1860.

1883 1886 1889 1891 1894 1896 1898 1899 1900 1900 1901 1902 1903 1907 1907 1910 1917 1920 1927 1930 1935 1951 1952 1971 2002

Citations

  • 1900 Rien n'entraînait au vice les natures faibles comme cette promiscuité d'alphonses et de femelles sans pudeur. source : 1900. Mémoires de Rossignol
  • 1935 Le « béguin » actuel, Alphonse, bel homme, un « vrai de vrai », exige beaucoup de « pèze » ou argent pour accorder quelques faveurs. source : 1935. Sous-soliloques des trottoirs de Paris
  • 1886 L'opinion la plus répandue, c'est qu'il cachait « son prénom d'Alphonse ». Peut-être aussi vivait-il de jeu, car il était connu dans tous les tripots de Paris et de l'étranger source : 1886. Paris oublié
  • 1907 Et puis j'appelle Alphonse, de loin source : 1907. La pierreuse
  • 1899 Je me souviens d'un Alphonse mondain, porteur d'un superbe titre de noblesse très authentique, et qui avait la spécialité de faire les affaires de ses maîtresses et de leur trouver des placements sûrs source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - Les industries de l'amour
  • 1927 La donzelle, furieuse, repoussa l'argent, et, à son tour, lança aux faux Monsieur Alphonse, un mot qui rime richement avec lapereau. source : 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
  • 1883 Alphonse au chef branlant, qui avait épousé une catin et vivait sur l'argent qu'elle avait gagné. Il mangeait de ce pain-là source : 1883. Le Tableau de Paris
  • 1883 –Pourvu qu'Adolphe n'en sache rien ! Est-ce Adolphe ou Alphonse ? source : 1883. Le Tableau de Paris
  • 1903 Puis, ce sont les questions sur le genre de vie que mène « Alphonse » depuis que sa petite femme est « coffrée ». –Y me fait pas de paillons, au moins ? source : 1903. Les enracinées
  • 1903 Elles font de l'oeil aux michés. / Pendant qu'Alphonse fait le guet / En attendant la galette… source : 1903. Les enracinées

<10 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • On a attribué cette expression à A. Dumas qui en avait fait le titre d'une pièce mais elle était connue depuis plus de vingt ans par la chanson de Lacombe : Alphonse du Gros-Caillou (VIR) Chanson citée dans (VIR-PARIMP) qui précise : Cette chanson, dont l'auteur est M. Lacombe, fut poursuivie par le parquet et M. Lacombe fut condamné à 5 francs d'amende, sans doute pour le couplet que je supprime, non à cause de son immoralité mais parce qu'il semble peu respectueux pour la magistrature et justifie pleinement la condamnation / Cité dans Petits mystères du quartier latin, 1860 (DEL)
  • d'après la pièce de A. Dumas, Monsieur Alphonse, prénom masc. usuel dans les classes sociales concernées, au XIXe (GR)
  • 1860 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.