¶ bonneteau

bonneteau & bonnetot ; jeu de bonneteau n.m.

Définition

Jeu des trois cartes où le teneur, par son adresse à manipuler les cartes, gagne toujours (faux jeu de hasard)

fréquence : 023
registre moderne : 2

synonyme : jeu (de hasard, de cartes, de dés, etc.), bonneteau famille : bonneteau usage : Argot du jeu et de la triche

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1874.

1887 1889 1894 1896 1899 1899 1900 1900 1901 1902 1912 1925 1945 1950 1965 1969 1974 1975 1975 1986 1990 2003 2012

5387_assiette.jpg: 516x512, 49k (16 septembre 2015 à 22h17) 5387_bonnefoy_michel.jpg: 598x405, 88k (16 septembre 2015 à 22h33) 5387_illustration.jpg: 378x600, 70k (16 septembre 2015 à 22h17)

Citations

  • 1912 Le bonneteur est un escroc de jeux, qui rafle l'argent des naïfs, à l'aide d'un jeu dit bonnet, cri ou bonneteau, qui se joue à l'aide de trois cartes, deux rouges et une noire. Ces cartes tournées face en dessous, sont déplacées par le tenancier, ou bonneteur, ou bonnichon, ou leveur, qui les transpose après les avoir préalablement montrées. Le gogo qui se laisse entraîner à jour gagne s'il indique l'exacte position de la carte rouge, perd s'il se trompe dans sa désignation. source : 1912. Les plaies sociales. La Pègre
  • 1912 Tel est le mécanisme du jeu de bonneteau. Exercé primitivement par des individus à l'aspect vulgaire, aux abords des champs de course ou dans les terrains vagues voisins des fortifs, il a aujourd'hui ses artistes, ses grands metteurs en scène. De mise correcte, ils travaillent dans les grands durs, ou trains à grande vitesse ramenant les riches étrangers en France. source : 1912. Les plaies sociales. La Pègre
  • 1900 J'arrive au fameux Bonneteau dont tout le monde parle et que peu de personnes connaissent bien. Le bonneteur n'a pour tout bagage que trois cartes et un foulard, quelquefois une table volante. Il tient son jeu par terre, ou dans un compartiment de chemin de fer, le plus souvent au retour des courses. source : 1900. Mémoires de Rossignol
  • 1969 les joueurs de bonneteau qui escroquent les gogos source : 1969. Les flics
  • 1899 au jeu des trois cartes dit « bonneteau », celui qui risque son argent croit tricher, puisqu'il a vu passer devant ses yeux, pendant la manipulation des cartes, celle qui doit le faire gagner à coup sûr source : 1899. Les Mémoires de M. Goron - Haute et basse pègre
  • 1965 Il y avait des joueurs de boules qui attendaient les amateurs, des camelots qui bonimentaient à perdre haleine, des « bonnetots » qui arnaquaient les « caves », comme on appelle ceux qui se laissent avoir ! source : 1965. Guides puces
  • 1990 nous commençons notre repérage au terminal de bus, au métro Château-de-Vincennes, où les joueurs de bonneteau attirent déjà les turfistes. source : 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle
  • 1974 Nous, on est tout juste bons pour le coup du départ avec signaux, ou le parapluie du bonneteau dans la forêt de Sylvie, à Chantilly. source : 1974. Le roman d'un turfiste

<8 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • SCHW dit qu'il faut passer par bonnet, bonneteur, lingerie (sachant que bonnet dans les ateliers de lingerie est le fait de se mettre à plusieurs pour résister par exemple au patron). (VIR)
  • Sorte de jeu de cartes qui n'est le plus souvent qu'un tour de passe-passe où le joueur est dupé par le banquier ; celui opére généralement dans banlieue de Paris et dans les trains qui reviennent des courses : le bonneteur a trois cartes toilées : il les fait passer avec dextérité les unes sur les autres et le joueur doit désigner où se trouve l'as de trèfle. (DEL)
  • De bonneteur. (GR)
  • 1874 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.