fumisterie

fumisterie (tableau rapide)
fumisterie Mystification, canular, mauvaise plaisanterie, acte malintentionné ; qqchose de pas sérieux, fait pour les apparences
synonyme mensonge, insincérité, plaisanterie, blague, farce, mystifier, mystification, canular
date 1852
fréquence 24

fumisterie

& vaste fumisterie

n.f.

Définition

Mystification, canular, mauvaise plaisanterie, acte malintentionné ; qqchose de pas sérieux, fait pour les apparences

registre moderne : 4

Synonyme : mensonge, insincérité, plaisanterie, blague, farce, mystifier, mystification, canular

Citations
1937 c'est encore qu'un autre bidon, un autre disque bien tordu, bien gondolé, l'énorme fantastique fumisterie de ses meneurs attitrés source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1937 dont on se gausse à première lecture, tellement à première vue elles relèvent par le ton, le fond, le style du tétanisme, de la fumisterie d'Asile, des farces de P.G., des écrits de « camisole » source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1892 Ce Gobichon était ce qu'on appelle un farceur, et par métaphore populaire, un fumiste […] Sous une forme caustique et gouailleuse, sa plaisanterie ou sa fumisterie, pour désagréable qu'elle fût à plusieurs, était toujours agréables à d'autres source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1967 J'avais des élèves de dix-huit à vingt-et-un ans. Je leur donnais des cours dans toutes les matières, aussi bien en français qu'en mathématiques ou en sciences naturelles. À première vue cela paraît sérieux, mais en fait ce n'est qu'une vaste fumisterie. source : 1967. Le cachot
1911 devait être le dernier client du Grand-Hôtel car les fumisteries que les Pieds-Nickelés se permettaient à l'endroit de leurs pensionnaires avaient causé un préjudice considérable à la prospérité de l'établissement source : 1911. Les Pieds Nickelés voyagent, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− Fam. Ce qui ne peut pas être pris au sérieux. Darzens nous apprend que Rimbaud est maintenant établi marchand à Aden et que dans des lettres qu'il lui écrivait, il parlait de son passé comme d'une énorme fumisterie (Goncourt, Journal,1891, p. 32).La déliquescence achevée, un immense éclat de rire, une plaisanterie lugubre, une mystification, et, c'est le mot, une fumisterie, rien, voilà ce qu'on a fait de l'homme et de sa destinée (Blondel, Action,1893, p. 10).Les enfants du plus vertueux, du plus libéral, austère et démocratique des siècles, ont eu tout à coup le sentiment qu'ils avaient été les dupes d'une immense fumisterie (Bloch, Dest. S.,1931, p. 110).(Quasi-)synon. farce : 2. ... un professeur du collège impérial de Saint-Margelon, correspondant de l'Académie des sciences, vint voir la jument verte. Il demeura éberlué et en écrivit à l'Académie. Un savant illustre, décoré jusqu'à droite, déclara qu'il s'agissait d'une fumisterie. « J'ai soixante-seize ans, dit-il, et je n'ai lu nulle part qu'il ait existé des juments vertes : il n'y a donc point de jument verte. » Aymé, Jument,1933, p. 11. (TLFi) /

Dér. de fumiste*; suff. -erie*. (TLFi) /

  • 1852 (GR) / 2. 1852 « mystification de fumiste » (E. et J. de Goncourt, Journal, I, fin janv. 1852, ds Fuchs, Lex. Journal Goncourt, 1912). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).