bassiner

bassiner (tableau rapide)
bassiner Ennuyer, agacer, importuner, tanner ; s'ennuyer ; être tourmenté
synonyme ennuyer, s'ennuyer
date 1844
fréquence 28

bassiner

& bassiner qqun ; se bassiner ; être bassiné

v.tr.

Définition

Ennuyer, agacer, importuner, tanner ; s'ennuyer ; être tourmenté ANG : to irritate

registre ancien : 7 registre moderne : 6

Synonyme : ennuyer, s'ennuyer

Citations
1844 Il me bassine cet avoué ! (À César.) il me bassine ! –Mon père, ça ne se dit plus ! –Non ! Eh bien ! il me traquemarde !… (À Gélinotte.) Vous me traquemardez… voilà ! source : 1844. Deux papas très bien, ou la grammaire de Chicard
1927 Tiens, peau de fesse, […] voilà de quoi la payer, ton amende, ne nous bassine plus avec cette histoire source : 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés (suite), dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1950 Il commençait à me bassiner avec sa bonne femme source : 1950. Ainsi soit-il
xxxx J'connais une ancienne rosière / Qui pour moi n'cesse d'en pincer / Si bien qu'l'année toute entière / Ell'ne fait que m'bassiner source : xxxx. En toutes saisons, dans Répertoire de romances - chansons et chansonnettes appartenant à Louis Marguerite (mss)
1964 Elle commence à me bassiner. J'ai besoin d'être tranquille, pas de l'avoir dans les pattes source : 1964. Folle à lier
2009 Les flics étaient particulièrement précautionneux avec les armes. On les bassinait tellement avec la sécurité […] qu'ils cherchaient toujours à en faire trop source : 2009. Sang d'encre au 36
1954 La grand-mère m'a escorté jusqu'au trottoir en me bassinant sur les usages dans le beau monde. source : 1954. Les portes de l'aventure
1911 Il m'est revenu que vous avez refusé la compagnie des deux condamnés de droit commun… –Jaspin ! c'est la vraie vérité, mais ça prouve, simplement, que j'aime mieux me bassiner en orphelin que de bouffer du mouton source : 1911. Le journal à Nénesse

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

BASSINER, verbe trans. Fam. Ennuyer quelqu'un par des propos oiseux, des questions insistantes ou des requêtes sans cesse réitérées (cf. bassin2, bassinoire2) : Cependant les jours passèrent, et les courriers ne lui apportaient rien, ni des personnes à qui il avait écrit, ni de son oncle, à qui il n'osait récrire, crainte de le bassiner. Montherlant, Les Célibataires,1934, p. 812. Prononc. : [basine]. Étymol. ET HIST. − 1858 (L. Larchey, Les Excentricités de la lang. fr. en 1860, p. 377 : Bassiner : ennuyer, accabler quelqu'un de questions oiseuses ou indiscrètes). Mot d'arg. issu de bassiner « ennuyer », terme utilisé dans différents dial. (Anjou, Verr.-On.; Normandie, Moisy ; Suisse romande, Pat. Suisse rom.). Évolution de sens de bassiner « faire un charivari ; taper sur des ustensiles de cuisine pour ennuyer les jeunes mariés » (1807, J.-F. Michel, Dict. des expr. vicieuses, p. 19 : si vous vous remariez, on vous fera charivari trois jours de suite, et non pas, on vous bassinera), lui-même issu du m. fr. baciner « frapper sur un bassin de cuivre pour faire quelque annonce » (1414, Journal d'un bourg. de Paris, Michaud dans Gdf.), dér. de bacin « sorte de tambour » (début xiiies. Chev. au cygne, 7312 dans Gdf. Compl.), même mot que bassin1*. (tlfi:bassiner) /

Entrer dans les oreilles de qqun : on frappait autrefois sur un « bassin » ; même sens que : rompre la tête (AYN) / Usage dial. du verbe, au sens de « taper sur des ustensiles de cuisine, des bassines, etc., pour faire un charivari » (1807) ; cf., 1414, baciner « annoncer par des coups frappés sur une sorte de gong, de cuivre, appelé bacin » (déb. XIIIe) (GR) /

  • 1844, Labiche et Lefranc (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).