Définition de : faire bouillir la marmite

  • faire bouillir la marmite
    • Gagner sa vie, gagner de l'argent et apporter à la famille de quoi manger, gagner de quoi manger, de quoi vivre ; rapporter de l'argent ; payer, entretenir qqun ; (quand une femme trompe son mari avec son consentement, financer qqun)
    • fréquence : 021
    • id : 7072

faire bouillir la marmite & faire bouillir une marmite locution

Définition

Gagner sa vie, gagner de l'argent et apporter à la famille de quoi manger, gagner de quoi manger, de quoi vivre ; rapporter de l'argent ; payer, entretenir qqun ; (quand une femme trompe son mari avec son consentement, financer qqun)

fréquence : 021
registre ancien : 6 registre moderne : 5

synonyme : argent (gagner de l'), enrichir

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1585.

1785 1828 1884 1891 1894 1899 1899 1911 1918 1930 1933 1935 1954 1955 1956 1958 1976 1984 1993 1998 2002

Citations

  • 1935 J'avais seize ans, et je gagnais depuis ma communion. Oh, pas gras, vingt ronds, mais qu'on ajoutait à ceux du père, de la mère, des frangins et des frangines pour faire bouillir la marmite. source : 1935. Viande à brûler
  • 1958 Mais le plus beau, c'est Louise qui va s'enticher de l'autre bon à rien. Tout ça à cause de son costume de velours et de son chapeau d'artiste. Et je te fais des lieues et des lieues le dimanche avec ma boîte de peinture et mon chevalet, comme si ça faisait bouillir la marmite. source : 1958. Chandeleur l'artiste
  • 1785 Mon vieux fait toujours bouillir la marmite source : 1785. Correspondance d'Eulalie, ou Tableau du libertinage de Paris
  • 1828 Ayons d'abord de quoi faire bouillir la marmite, ensuite de quoi nous rhabiller source : 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
  • 1884 jusqu'au jour à le bruit des bonnes affaires qui s'y faisaient décidait son dos vert à venir faire bouillir la marmite au Boul' Mich' source : 1884. Le Boul' Mich'
  • 1891 –Madame sort-elle ? –Crois-tu que la marmite va bouillir toute seule ? –Non ! elle bout déjà assez mal, il est venu des anglais ce matin ; ils ont gueulé comme des baleines source : 1891?. Paris-Impur
  • 1899 Elle ne faisait point bouillir la marmite… mais elle était la marmite elle-même, comme dit Bruant dans ses chansons source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel
  • 1956 En réalité, il est le fils d'un acteur moyen qui s'est défendu assez bien, suffisamment pour faire bouillir la marmite et ne pas laisser les siens crever de faim source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1993 Ce n'est pas avec les Soixante anciens francs par jour que l'Armée m'allouait que j'aurais pu « faire bouillir la marmite » source : 1993. Et l'expresso remplaça la bistouille
  • 1954 Et la plupart du temps, c'est ma pomme qui faisait bouillir la marmite source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
  • 2002 Le traitement fait bouillir la marmite, sans plus. source : 2002. Flic à Tours
  • 1998 Robert venait de décrocher une licence en droit, mais ce genre de diplôme ne permet guère de nos jours, de faire bouillir une marmite. source : 1998. Il faut tuer René Dousquet !
  • 1911 J'en ai toujours pincé pour les rupins… Les ceux qui crachent dessus, c'est des râleurs… Il n'y a encore que les rupins, pour faire bouillir la marmite des autres… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1976 expliqua à Raf qu'il ferait bien de prendre un tapin sous sa coupe. L'était pas naviot, Jean-Louis ! Pour lui, une soeur servait à faire bouillir la marmite. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

2. Au fig. [En tant que symbole de la nourriture, de la subsistance] a) Locutions − Faire bouillir la marmite. Assurer la subsistance, l'entretien d'un ménage. Cleiss m'a proposé des travaux qui suffiraient à faire bouillir la marmite, mais qui me prendraient tout mon temps (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p. 133).Ces rêves, ces projets avortés ne faisaient pas bouillir la marmite. Or Jean-Jacques (...) avait désormais une très grande marmite à faire bouillir (Guéhenno, Jean-Jacques, 1948, p. 235). b) 1623 faire bouillir la marmite « subvenir aux besoins de sa famille » (Ch. Sorel, Francion, p. 66 ds IGLF) (TLFi)

  • bouillir (faire - la marmite) loc. verb. non conv. VIE SOC. "fig." - FEW (6/II, 176b), GLLF, GR[85], BEI, 1622, Sorel ; TLF, 1623, Sorel ; DEL, 1752, Le Roux ; L, ø d.
  • faire bouillir le pot - FEW (9, 264a), 1690, Fur. ; L, DEL, GR[85], ø d ; absent TLF.
    • 1584 - «[...] les plus impudiques & mal-viuantes sont les mieux receuës & colloquees entre les grands, pourueu qu'elles ayent dequoy faire bouillir le pot, encore qu'il n'y ait aucune beauté ne perfection [...]» J. Des Caurres, Oeuvres morales, 607 r° (De La Noue) - P.E.
  • bouillir (faire - la marmite) loc. verb. non conv. VIE SOC. "fig." - FEW (6/II, 176b), GLLF, GR[85], BEI, 1622, Sorel ; TLF, 1623, Sorel ; DEL, 1752, Le Roux ; L, ø d.
    • 1585 - «Il faudra bien des secretaires / D'Estat, à tous ces nouveaux Rois. / Encor' faudra-il plus de bois, / Pour faire bouillir la marmitte.» L'Asnesse à la poulle, in P. de L'Estoile, Mém.-journ., II, 295 (Tallandier) - P.E.
    • 1614 - «[...] les pistolles tiennent reformation, il n'y a plus de difficit, elles ont attaint leur periode, la liberalité de ses Messieurs est assez ample, voyla pourquoy i'ay desiré leurs venuës, comme necessaire à la plupart de nous autres à faire boüillir nos marmittes [...]» Discours véritable des propos tenus entre deux marchandes du Palais, 6 (Du Brueil) - P.E.
  • bouillir (faire - la marmite) loc. verb. non conv. VIE SOC. "fig." - FEW (6/II, 176b), GLLF, GR[85], BEI, 1622, Sorel ; TLF, 1623, Sorel ; DEL, 1752, Le Roux ; L, ø d.
  • faire bouillir la timbale - ø t. lex. réf. ; absent TLF.
    • 1684 - «Est-elle capable de venir avec moy à l'Armée, de graisser mes bottes, d'étriller mon Cheval, d'aller au fourage, de planter le picquet, de faire bouillir la Timbale ?» [Fatouville], Arlequin Jason, in Gherardi, Le Théâtre ital., I, 178 (Braakman) - P.E. (bhvf:marmite) /
  • La marmite, symbole de la subsistance (GR)
  • 1585 (Enckell, BHVF) / 1622 (GR) / 1623 (Ch. Sorel, Francion, p. 66 ds IGLF) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.