Définition de : vieille

vieille & la vieille ; ma vieille ; sa vieille n.f.

Définition

Mère, la mère, ma mère, sa mère

fréquence : 024
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : mère, maman usage : Argot de la famille

Chronologie

1904 1911 1915 1916 1916 1916 1918 1920 1925 1925 1928 1951 1953 1957 1957 1960 1967 1967 1975 1977 1979 1981 2007 xxxx

Citations

  • 1975 sa vieille vingt fois par jours pour dix sacs s'envoyait en l'air source : 1975. La java sans joie
  • 1960 La vieille y va de sa larme. Je la console de mon mieux source : 1960. Chass'bi
  • 1925 je ne veux pas te causer d'ennuis ni te faire des histoires, mais, moi qui suis sa vieille, dis-moi où tu l'as mis ?.. source : 1925. L'Equipe
  • 1916 J'ai reçu cette lettre de ma vieille. source : 1916. Méditations dans la tranchée
  • 1916 soutien de famille depuis longtemps déjà, et maintenant, sa mère, sa « vieille », comme il dit avec un accent d'amour profond, restée seule à Paris source : 1916. Avec une batterie de 75. Ma pièce. Souvenirs d'un canonnier. 1914
  • 1928 On n'en a pas deux de vieilles, on n'en a qu'une dans la vie de ce monde, comme de juste… Y a pas de quoi se faire du bon sang quand c'est qu'elle vient de lâcher la rampe… source : 1928. La racaille
  • 1953 C'est la mère qui m'envoie. Le mec qui fraye ma frangine habite ici et la vieille voudrait savoir à qui elle donne sa fille. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.