Définition de : se farcir

se farcir & se farcir qqun v.tr.

Définition

Baiser, coïter, se faire (sexuellement), avoir des relations sexuelles avec qqun, être avec qqun

fréquence : 034
registre moderne : 7

synonyme : baiser, coïter, baise, coït usage : Argot érotique et de la sexualité

Chronologie

1937 1949 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1955 1955 1956 1957 1957 1957 1965 1966 1966 1968 1969 1971 1977 1978 1978 1979 1979 1980 1982 1990 2001 2003

32375.jpg: 429x650, 112k (28 septembre 2011 à 00h30)

Citations

  • 1952 pas question que dans l'intervalle il y ait des douzaines de macrotins qui fassent la queue devant ta porte pour se la farcir source : 1952. Une fille du tonnerre
  • 1937 Jamais il avait de résistance… Il se les farcissait toutes… à l'espérance, au mirage juif, au bon mot ! Ah! Don Juan ! quel causeur ! source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1955 Vous voulez dire… que je couche avec ? Ça, c'était moins élégant que la phrase précédente, mais tout de même mieux que « se la farcir » ou autre expression équivalente source : 1955. Fièvre au Marais
  • 1956 Ne me raconte pas que tu te la farcis, hein ? Quand on a une gonzesse roulée comme l'autre… source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1952 Si tu tombes sur une pépée qui porte un goître en bandoulière et les châsses à la dérive, faudra te la farcir à l'arme blanche comme un héros source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1966 je savais qu'il était croulant et atteint d'un bégaiement qui le rendait incompréhensible. Toujours d'après Xavier, il fallait que Gilberte ait de l'estomac pour se « farcir » ce macrobite source : 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945)
  • 1971 Je me disais : « Ils sont balaizes, tu vas pouvoir t'en farcir un ce soir. » source : 1971. Histoire de Michèle
  • 1949 Il se la serait farcie, Jerry, je ne dis pas, c'était sans conséquence et d'ailleurs chacun a ses faiblesses source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
  • 1953 Il fit la remaque alors, que son pote avait empaqueté ses Gauloises et ses allumettes. C'était bien là son caractère ! Égoïste, se foutant pas mal que les autres crèvent de faim pourvu que lui se tape la cloche, et ensuite se farcisse sa femme. source : 1953. De la boue et des roses

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.