prendre la tête

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 7 fréquence : 16

prendre la tête & se prendre la tête locution

■ Mécontenter, agacer, contrarier, énerver, importuner, ennuyer, tanner ; ■ se quereller, s'affronter, être en conflit ; ■ occuper l'esprit ; se donner des soucis, se compliquer la vie ; se donner du mal

Synonyme : importuner, agacer, déranger, réfléchir, penser, disputer (se), se quereller

2008 Ça me prend la tête de remplir des fiches, qu'est-ce qu'ils croivent ces pédales de profs, que j'ai que ça à foutre ? […] –Le verbe croire se conjugue « ils croient » à la troisième personne du pluriel du présent de l'indicatif, pas « ils croivent ». 2008. Kiffer sa race 2008 Toufik, il a tout tenté pour que son pote rate ses exams. Tous les jours, il venait lui prendre la tête pour une promenade, alors qu'il savait que Bachir trimait. Il l'appelait à n'importe quelle heure, il faisait un raffut pas possible 2008. Kiffer sa race 2011 –Tu m'as pris la tête, alors maintenant c'est moi qui te prends la tête. 2011. Je tue les enfants français dans les jardins 1999 Et puis les longues tartines on s'en bat les couilles, comme on a l'habitude de dire quand on ne veut pas se prendre la tête avec des phrases prises de tête. 1999. Boumkoeur 1999 Mais comme mon Daron est encore en train de se prendre la tête avec la Maman à mon sujet, c'est pas le moment de sortir de ma chambre. 1999. Boumkoeur 2009 il avait en principe droit à une douche par semaine. Une ministre de gauche s'était pris la tête avec ce problème. Au bout de trois ans aux affaires, elle était parvenue à imposer deux douches par semaine dans les textes. Au passage, elle avait oublié qu'il fallait du personnel pour ça et le texte était resté lettre morte. 2009. Le Ciel sur la tête 2001 La philo ça prend la tête (titre) 2001. La philo ça prend la tête - Prof en cité 2001 Tu m'as pris la tête avec tes questions ! 2001. La philo ça prend la tête - Prof en cité 1993 De manière générale, cette forme d'échanges par Minitel « prend la tête », dit une femme 1993. Prostitution : les uns, les unes et les autres 1981 On bouffait très peu et très mal, on buvait de la flotte et ça me prenait salement la tête 1981. Tiens, voilà du Bouddha ! 2006 Je suis énervé parce que Fabien a mis sa peau de con et m'a pris la tête toute la soirée avec ses cagades habituelles. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya <11 citation(s)>

Fam. Prendre la tête. . Empêcher de réfléchir, de penser à autre chose, monopoliser toute l'attention. − Je t'avais parlé de mon roman? (...) − Euh oui, vaguement... − Ouais. Eh bien, j'arrête. Ça me prend trop la tête (Fr. Lasaygues, Bruit blanc, 1987, p. 124). Tu m'prends la tête avec tes gueulantes (Sapho, Ils préféraient la lune, 1987, p. 89). (tlfi:tête) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 669