languefrancaise.net

définition : bouffon

bouffon
■ (général) Terme de mépris général ; ■ (spécialement, banlieue et loubards) terme de mépris, irrespectueux, dépréciatif (imbécile, idiot, minable, perdant, faible, victime) ; terme de mépris social, qui se distingue de la mentalité archaïque ; ■ emploi en appellatif possible ; emploi ludique

bouffon & bouffonne (fém.) ; ≈ tête de bouffon #nom

■ (général) Terme de mépris général ; ■ (spécialement, banlieue et loubards) terme de mépris, irrespectueux, dépréciatif (imbécile, idiot, minable, perdant, faible, victime) ; terme de mépris social, qui se distingue de la mentalité archaïque ; ■ emploi en appellatif possible ; emploi ludique

↓ fréquence : 028 | registre ancien : 8 | registre moderne : 7

Citations
  • 2001 ils s'agressent en se traitant de « connaaaaaard », de « bouffon », d'« enculé » source : 2001. Sale prof !
  • 2002 I m'a carotte grave un zedou de teuchi, l'bâtard ! Tu vas voir comment j'vais lui niquer sa race à c'bouffon source : 2002. Parlez-vous le djeun ?
  • 2004 L'autre bouffonne, elle frimait parce qu'elle avait les ongles super propres, super limés, super vernis. source : 2004. Kiffe kiffe demain
  • 2002 Hé ?? Comment y m'parle ce bouffon ? source : 2002. Momo le coursier
  • 2007 Qu'est-ce que tu fous dans le coin, bouffon ? source : 2007. La gigue des cailleras
  • 1977 Les « pleins de vent », ce sont des bouffons qui reviennent d'un « séjour ». Quand ils nous disent, à nous les bleus-bites : « Je Reviens D'Indo », avec des majuscules partout, ils ont tout dit. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
  • 2008 –Qu'est-ce qu'il délire ce bouffon [le professeur de français], d'où que les croyants vénèrent Dieu ? C'est n'importe quoi ce que vous dites, m'sieur ! source : 2008. Kiffer sa race
  • 1995 Ils sont là dans l'obligation implicite faite aux garçons de se refuser à l'expression des sentiments, la tendance systématique à mépriser ceux qui le font, qui tentent de se comporter autrement : « les bouffons ». source : 1995. Le monde du "N.T.M."
  • 1982 « Bouffon » (« fonb » en verlan) est beaucoup plus dur. Il vaut mieux être rangé parmi les fous « ouf », « frappé », « allumé », « agité », « speedé », « fondu ». source : 1982. Le jeune tel qu'on le parle
  • 2001 Personne n’est en sécurité, même le gros caïd, y peut se faire avoir par un petit. Y’a toujours un bouffon qui va se faire pécho [attraper] par les keufs [policiers] et te balancer. source : 2001. Pourquoi cassent-ils ?

<10 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1977 1982 1984 1985 1995 1997 1998 1999 2000 2001 2001 2001 2002 2002 2003 2003 2003 2004 2006 2006 2007 2008 2009 2012 xxxx xxxx xxxx xxxx

Compléments