languefrancaise.net

goupiller (définition)

goupiller
■ Bricoler, faire rapidement, faire, faire qqchose ; ■ ourdir, arranger, préparer, combiner ; ■ se présenter (situation), se faire, se passer, se dérouler

goupiller & se goupiller ; goupiller le truc #1900

■ Bricoler, faire rapidement, faire, faire qqchose ; ■ ourdir, arranger, préparer, combiner ; ■ se présenter (situation), se faire, se passer, se dérouler

↓ fréquence : 030 | registre ancien : 8 | registre moderne : 7

<13 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1900. Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion avec précision de la source exacte. Merci.

1918 1918 1921 1932 1933 1937 1942 1945 1945 1952 1953 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1960 1973 1979 1981 1988 1995 2007 2011

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

GOUPILLER, verbe trans. Au fig., pop. Arranger, combiner. Il me faut pas seulement la peau, mais les frusques d'un galonné de Guillaume. T'en fais pas : j'saurai bien goupiller ça avant que la guerre finisse (Barbusse, Feu, 1916, p. 40). Emploi pronom. Dans un univers où chaque pièce, chaque mouvement se goupille, s'enclenche, se transmet si étroitement, allez donc chercher le responsable (Arnoux, Crimes innoc., 1952, p. 166). Ah ! voilà comment les choses se goupillent dans leur tête (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 28). Étymol. et Hist. 2. 1900 « manigancer, combiner » ça s'goupille comme ça! (d'apr. Esn.). 1 dér. de goupille*; dés. -er; 2 var. de goupiner*. Fréq. abs. littér. : 10. (tlfi:goupiller)

  • Var. probable de goupiner, mais cf. l'anc. franç. goupiller « ruser », de goupil. (GR)
  • Littéralement mettre une goupille. Terme venant de l'argot des mécaniciens. (Dech1918)
  • 1900 (GR, TLFi) /