Définition de : enflé

  • enflé
    • ■ Insulte générale ; insulte à caractère moral (salaud) ; ■ > gros ; appellatif très fam. (à un gros probablement) ; niais
    • fréquence : 024
    • id : 4803

enflé & l'enflé ; c't'enflé n.

Définition

■ Insulte générale ; insulte à caractère moral (salaud) ; ■ > gros ; appellatif très fam. (à un gros probablement) ; niais

fréquence : 024
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : insulte

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1749.

1800 1808 1892 1914 1915 1917 1918 1918 1925 1929 1935 1936 1937 1949 1953 1953 1953 1957 1965 1977 1977 1979 1981 2007

Citations

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

III.− P. méton., subst. 1. Pop. Niais, prétentieux, Voulez-vous bien lâcher mon cheval, espèce d'enflé ! (A. Daudet, Nabab,1877, p. 55). « Eh! dis, l'enflé, crie un type, tu crois que je ne m'en sentais pour me battre... » (Sartre, Mort âme, 1949, p. 210): 3. − Quel film ! Quel film cocasse il y aurait à faire, une cascade de gags inépuisables et saugrenus, avec les enflés du ministère, ... Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 306. (tlfi:enflé) /

  • 1749 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.