enflé

enflé (tableau rapide)
enflé ■ Insulte générale ; insulte à caractère moral (salaud) ; ■ > gros ; appellatif très fam. (à un gros probablement) ; niais
synonyme insulte
date 1749
fréquence 24

enflé

& l'enflé ; c't'enflé

n.

Définition

■ Insulte générale ; insulte à caractère moral (salaud) ; ■ > gros ; appellatif très fam. (à un gros probablement) ; niais

registre ancien : 8 registre moderne : 8

Synonyme : insulte

Citations
1914 Un qui s'était glissé sous la table, l'avorton le signala au grand. Celui-ci renversa le meuble, souleva l'homme par sa veste, le mit sur pieds, et, le secouant, il me mena à la porte : « Tu veux donc voir tes tripes, enflé ! » source : 1914. La mère Croûte, dans Racaille et parias
1977 C'tenflé C't'enflé source : 1977. La chanson du loubard
1917 cet enflé-là, il veut pas me laisser passer source : 1917. La guerre sous terre
1808 Voyez donc c't'aut' gros enflé-là ; / Depuis trois ans il fait l'négoce. / Ah ! jarni, l'bon métier que v'là, / Puisqu'on y roul' sitôt carrosse ! source : 1808. 5e soirée de Cadet Buteux à Longchamp, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année
1925 Dites donc, l'enflé, il me semble que vous allez un peu loin… –C'est vous qui dépassez les bornes permises source : 1925. Mon curé chez les pauvres
1915 Hé ! l'enflé, amène-toi ici, qu'on te passe la batterie de cuisine ! source : 1915. Les poilus de la 9e
1918 Où c'est-il qu'il a rêvé ça, l'enflé ? source : 1918. Loin de la rifflette
1936 je vais l'apprendre. Par coeur, que je vais l'apprendre, moi. T'entends, enflé ! source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
1953 je vois un gars resté dans la pénombre qui s'éclipse en douceur. Je le reverrais sans être foutu de le reconnaître, c't'enflé. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

III.− P. méton., subst. 1. Pop. Niais, prétentieux, Voulez-vous bien lâcher mon cheval, espèce d'enflé ! (A. Daudet, Nabab,1877, p. 55). « Eh! dis, l'enflé, crie un type, tu crois que je ne m'en sentais pour me battre... » (Sartre, Mort âme, 1949, p. 210): 3. − Quel film ! Quel film cocasse il y aurait à faire, une cascade de gags inépuisables et saugrenus, avec les enflés du ministère, ... Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 306. (tlfi:enflé) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).