¶ baraqué

baraqué & (barraqué) ; pas mal baraquée ; baraquée adj.

Définition de baraqué

■ Bâti puissamment : costaud, large d'épaules (homme) ; fort, puissant > ; ■ bien fait (femme) ; faite, conformée (femme)

fréquence : 031 registre ancien : 7 registre moderne : 5

synonyme de baraqué : fort (physiquement), costaud, fait, conformé
en usage dans : Argot du corps

Chronologie (aide)

1953 1953 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1957 1960 1967 1969 1971 1974 1975 1976 1977 1978 1978 1979 1979 1979 1980 1982 1985 1998 2000 2003 2004 2007 2008

7498.jpg: 418x317, 17k (06 juillet 2011 à 18h50)

Citations (aide)

  • 1976 Je ne serai jamais attirée par le bel athlète, ou alors uniquement pour me prouver que j'ai un certain pouvoir de séduction. Je déteste le grand, poilu, baraqué, tatoué, viril. source : 1976. Dire nos sexualités
  • 1957 Ted est pris en sandwich entre les quatre gonzes, et les deux mecs qui sont derrière sont drôlement barraqués [sic]. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 1955 Là, un cerbère baraqué en armoire normande, son faciès de boxeur flapi aussi amoché que sa casquette galonnée, et pas manchot de la langue non plus, attrapait les cartes d'invitation dans son énorme patte source : 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
  • 1955 un beau soir elle a enfin rencontré un sportif, un mastard, un costaud bien baraqué source : 1955. Bourrée de complexes
  • 1955 Ah ! c'te pépée, comment qu'elle est baraquée ! j'ai le palpitant qui danse une drôle de fantaisie source : 1955. Pas de pitié pour les caves
  • 1955 Charly était à l'orchestre, baraqué comme il est, tu penses que les sauterelles n'ont pas tardé à le repérer source : 1955. Pas de pitié pour les caves
  • 1955 Un drôle de châssis, vingt piges, barraquée du tonnerre source : 1955. Pas de pitié pour les caves
  • 1954 des mecs qui étaient baraqués deux fois comme un mec normal source : 1954. L'Aristo chez les tricheurs
  • 1971 Je regardais à travers la vitrine si ma copine arrivait et elle est venue bien fringuée avec un gars bien baraqué. source : 1971. Histoire de Michèle
  • 1978 C'est uniquement des baraqués, des costauds ? –Oui, en principe, j'aime bien le type viril, pas bedonnant, mais musclé. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
  • 1978 Gravier est grand et baraqué, genre beau gosse, avec un rien de vulgarité dans la voix, histoire de marquer la côté ancien ouvrier. source : 1978. L'établi
  • 1953 Comme j'étais à poil, je me suis glissé dans les plumes. Ça allait être le moment de lui montrer ce que je savais faire ; mais baraquée comme elle était, je vous jure que ça n'allait pas être difficile. Du vrai nougât. source : 1953. De la boue et des roses
  • 1953 Il n'a rien de l'indigène en gandoura, d'un de ces Arabes conduisant les files de chameaux et de bourriquots. Un roumi, un blanc vêtu de clair, comme moi, et bien baraqué. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<13 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • De baraque « bâtiment ». (GR)
  • XXe (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.