¶ jeter un jus

  • jeter un jus
    • ■ Faire sensation, être remarquable, impressionner les spectateurs, faire forte impression ; ■ être élégant, éclatant, remarquable, avoir fière allure, faire son effet ; ■ faire de l'embarras
    • fréquence : 025
    • id : 6939

jeter un jus & jeter un sacré jus ; jeter son jus ; jeter du jus ; avoir du jus ; jus ; qui a du jus ; il en a du jus ! ; quel jus ! ; avoir du jus ; faire du jus

Définition

■ Faire sensation, être remarquable, impressionner les spectateurs, faire forte impression ; ■ être élégant, éclatant, remarquable, avoir fière allure, faire son effet ; ■ faire de l'embarras

ALL : Eleganz
fréquence : 025
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : élégant, distingué, élégance, classe

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1866.

1894 1900 1901 1908 1909 1910 1911 1915 1917 1918 1920 1935 1935 1949 1951 1952 1954 1955 1955 1955 1955 1957 1974 1981 1982

Citations

  • 1955 Un peu belle, ma Nelly, dans son tailleur rouge, une étole de petit gris sur les épaules, et une mise en plis de la veille […] elle jetait un sacré jus, la nana. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1935 N'oublie pas les bicornes à plumes, qui jettent un jus énorme. source : 1935. Mer Noire
  • 1982 Sortie : la loco monte en gare de Dijon-Ville, la traverse, puis vient s'arrêter vers le pont des Chartreux, en attente du train 12, le Mistral de l'époque, surnommé l'Oiseau Bleu à cause de la couleur des locos qui le remorquaient le plus souvent : des Atlantic 221 B rénovées, munies des derniers perfectionnements, carénées, aérodynamiques dernier cri. C'était dans le vent, ça jetait son jus en 1936 ! source : 1982. La vapeur
  • 1935 mais quel motif avez-vous de renier vos décorations ? Elles pourraient vous être utiles dans la recherche d'une place. –Une place de portier ? Je jetterais du jus, en effet, sous la marquise d'un hôtel. Légion d'honneur, médaille militaire, croix de guerre avec deux palmes et trois étoiles, dont une d'argent, croix du combattant, et quelque colifichets sans importance. Une belle ferblanterie. source : 1935. Viande à brûler
  • 1954 Je vous écris sur le papier du client (vous notez le jus qu'il jette ?) source : 1954. Le soleil naît derrière le Louvre
  • 1955 sortis de ma poche le fric subtilisé à Cabirol et l'examinai. Pas d'erreur, il jetait un jus aussi moche que son propriétaire source : 1955. Fièvre au Marais
  • 1955 On avait beau se dire que toute cette flotte, dûment domestiquée, canalisée, servait à faire bouillir les légumes, confectionner le café et laver un nombre incalculable de pieds, cela ne faisait rien. Ça en jetait un jus source : 1955. Les rats de Montsouris
  • 1952 Des cochonnailles, des zhomards, des rosbifs comme ac. Ça jetait un jus, tu peux me croire. source : 1952. Émile et son flingue
  • 1949 Avec une pochette écarlate comme un saignement de nez, ça jetait un jus du tonnerre source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
  • 1974 Un bibi à voilette, ma parole, une robe en soie avec des motifs de cerises, moulante au maximum, sous un manteau de lynx blanc qu'elle n'a pas voulu laisser au vestiaire, et pour cause : il en jette, comme elle… Quel jus ! source : 1974. Le roman d'un turfiste
  • 1909 Ce qu'on va en jeter un jus au milieu de tous ces jobards d'engliches source : 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
  • 1911 grouillez-vous de ranquiller… l'annonce a jeté son jus… V'là môssieu qui vient de s'amener pour vous demander ma main source : 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<12 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

− Avoir du jus, jeter du/son jus. Avoir de l'éclat, du prestige; faire de l'effet. Tout de même, ça jetait son petit jus (Le Breton, Rififi, 1953, p. 33). − Valoir le jus. Valoir la peine (d'être vu ou entendu). Synon. fam. valoir le coup. Tiens, là, i' vaut l'jus. Oui, tu vaux l'jus, mon vieux! (Barbusse, Feu,1916, p. 50). b) 1867 « profit, bénéfice que rend une affaire » (Delvau, p. 268); 1883 ça vaut le jus (ds Esn.); (tlfi:jus) /

De en avoir plus, 1866 (GR) /

  • 1866 (GR) / 1867, Delvau (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.