et ta soeur ?

et ta soeur ? (tableau rapide)
et ta soeur ? Réponse ironique à question ennuyeuse, à question indiscrète (pour dire à qqun de se mêler de ce qui le regarde) ; formule de refus, non ; expression méprisante
date 1859
fréquence 25

et ta soeur ?

& et ta soeur ; et ta soeur !

locution

Réponse ironique à question ennuyeuse, à question indiscrète (pour dire à qqun de se mêler de ce qui le regarde) ; formule de refus, non ; expression méprisante

registre ancien : 7 registre moderne : 6

1914 –Vous n'avez pas de famille ?… pas d'amis ? –Et ta soeur ? source : 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
1914 Sais-tu seulement ce que c'est qu'un pilon ?… Un pilon, c'est moi, c'est-à-dire : un zig à la coule qui va de l'housteau à la maison de convalescence, pour retrouver l'housteau encore, quand il a pris l'air de Vincennes ! –T'es qu'une vermine, alors, à voler la place qu'il faudrait à un plus malade que toi… –Et ta soeur, dis ?… J'ai une maladie pour la science… ça vaut peut-être qu'on s'occupe de ma peau ! source : 1914. Le “pilon”, dans Racaille et parias
1867 Mais moi, faisant ma sucrée, je lui réponds… et ta soeur ? source : 1867. Une femme comme il faut
1892 Ohé ! Charlot… Est-ce que ton père est arrêté ? et frère ? –Et ta soeur ? source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1890 Quant aux enfants – aux mouchachous – ils donnent les plus belles espérances. Ils vous disent : « Et ta soeur ! » – en français – et vous taillent des basanes – en français source : 1890. Biribi
1915 –On les verra p't'être seulement point, les Alboches. –Non, et ta soeur ? disait Gaspard. –Mon gars, y a pas d'ma soeur ; nous aut' on est réserve. –Continue : tu m'intéresses ! source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
1880 Je voulus en avoir le coeur net, et j'essayai plus loin encore [de s'asseoir sur un lit collectif]. –Et ta soeur ? fut la réponse. Cette fois, quelques-uns se tordirent. source : 1880. Souvenirs de prison et de bagne
1974 Et pas moyen de savoir lequel avait sauvé l'autre : –C'est toi ! –Non, c'est toi… Et ta soeur… Ça n'en finissait plus. source : 1974. Le roman d'un turfiste
1956 Elle commence à désinfecter la plaie autrement qu'avec du whisky, ce qui fait bramer mon pote. –Un peu de tenue, lui dis-je. Tu vas passer pour une femmelette. –Et ta soeur, fesse de rat ! source : 1956. Fais gaffe à tes os

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Formule abrégée de : et ta soeur, est-elle malade qui signifie : et ta maîtresse, comment va-t-elle ? ; se lance à Paris à propos de tout et les trois quarts de ceux qui la formulent ne se doutent pas de ce qu'elle signifie (LAR cité par GIR) / Refrain d'une chanson de café-concert (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).