étrenner

étrenner (commerce en général et fréquent dans registre prostitutionnel) ■ Commencer, être le premier ; ■ trouver son premier client ; faire la première vente ; ■ être le premier acheteur de la journée d'un marchand
date 1640
fréquence 15
synonyme commencer, premier, être le premier à faire

étrenner

& étrenner un marchand ; étrenner d'un sol

v.tr.

(commerce en général et fréquent dans registre prostitutionnel) ■ Commencer, être le premier ; ■ trouver son premier client ; faire la première vente ; ■ être le premier acheteur de la journée d'un marchand

Usage : prostitution

1863 (La voix enrouée de la marcheuse, à travers la porte : Madame, c'est à vous !) Allons ! voilà mon tour de bitume arrivé !… Au persil ! au persil ! Il faut qu'on m'étrenne !… source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
1840 les marchands n'étrennent pas, depuis qu'on veut que les bonnes moeurs courent les rues. source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour
1791 les livres sont aujourd'hui presque pour rien ; mais par la raison qu'il y a beaucoup de vendeurs et très-peu d'acheteurs, tout cela reste à pourrir dans nos magasins, et je passe souvent des journées entières, sans étrenner d'un sol. source : 1791. De par la mère Duchesne. Anathèmes très-énergiques contre les jureurs
1935 La fille de joie étrennera tout de suite peut-être, mais, jusqu'au petit jour, il lui arrivera aussi quelquefois de travailler « pour la tringle ». Dans le premier des cas c'est « la veine », dans le deuxième, sans gains, une « ceinture ». source : 1935. Sous-soliloques des trottoirs de Paris
1925 Toi, la belle Hélène, je sens que tu vas m'étrenner source : 1925. La bonne vie
1925 Elle avait étrenné avec un gros monsieur très bien source : 1925. La bonne vie
1844 Voilà six jours que nous n'avons étrenné ! source : 1844. Les vrais mystères de Paris
1648 Mais quoy ! je ne vends rien, je n'ay pas estrené source : 1648. L'intrigue des filous
1952 tu me croiras si tu veux, j'ai pas encore dérouillé aujourd'hui. J'avais trouvé l'occasion pour proposer mon coeur. 'Je vais t'étrenner, tu veux ?' source : 1952. Mon taxi et moi
1808 Vendeur qu'un chaland étrenne, / Créancier qu'on va payer / […] / Prenez au mot, sans attendre, / Par l'espoir du mieux déçus source : 1808. Les refus, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année
1911 il ne me restait plus de méfiance dans le ciboulot… Ça m'avait rendu presque louf… Pourquoi me gourrer ? Pour une fois qu'elle n'avait pas étrenné, il n'y avait pas de quoi se bouffer les vermicelles ! source : 1911. Le journal à Nénesse

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).