languefrancaise.net

définition : étrenner (depuis 1640)

étrenner
(commerce en général et fréquent dans registre prostitutionnel) ■ Commencer, être le premier ; ■ trouver son premier client ; faire la première vente ; ■ être le premier acheteur de la journée d'un marchand

étrenner & étrenner un marchand ; étrenner une prostituée ; étrenner d'un sol (1640) #verbe tr.

(commerce en général et fréquent dans registre prostitutionnel) ■ Commencer, être le premier ; ■ trouver son premier client ; faire la première vente ; ■ être le premier acheteur de la journée d'un marchand

↓ fréquence : 018

Citations
  • 1925 Toi, la belle Hélène, je sens que tu vas m'étrenner source : 1925. La bonne vie
  • 1925 Elle avait étrenné avec un gros monsieur très bien source : 1925. La bonne vie
  • 1844 Voilà six jours que nous n'avons étrenné ! source : 1844. Les vrais mystères de Paris
  • 1648 Mais quoy ! je ne vends rien, je n'ay pas estrené source : 1648. L'intrigue des filous
  • 1952 tu me croiras si tu veux, j'ai pas encore dérouillé aujourd'hui. J'avais trouvé l'occasion pour proposer mon coeur. 'Je vais t'étrenner, tu veux ?' source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1808 Vendeur qu'un chaland étrenne, / Créancier qu'on va payer / […] / Prenez au mot, sans attendre, / Par l'espoir du mieux déçus source : 1808. Les refus, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année
  • 1911 il ne me restait plus de méfiance dans le ciboulot… Ça m'avait rendu presque louf… Pourquoi me gourrer ? Pour une fois qu'elle n'avait pas étrenné, il n'y avait pas de quoi se bouffer les vermicelles ! source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1863 (La voix enrouée de la marcheuse, à travers la porte : Madame, c'est à vous !) Allons ! voilà mon tour de bitume arrivé !… Au persil ! au persil ! Il faut qu'on m'étrenne !… source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
  • 1840 les marchands n'étrennent pas, depuis qu'on veut que les bonnes moeurs courent les rues. source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour
  • 1791 les livres sont aujourd'hui presque pour rien ; mais par la raison qu'il y a beaucoup de vendeurs et très-peu d'acheteurs, tout cela reste à pourrir dans nos magasins, et je passe souvent des journées entières, sans étrenner d'un sol. source : 1791. De par la mère Duchesne. Anathèmes très-énergiques contre les jureurs
  • 1935 La fille de joie étrennera tout de suite peut-être, mais, jusqu'au petit jour, il lui arrivera aussi quelquefois de travailler « pour la tringle ». Dans le premier des cas c'est « la veine », dans le deuxième, sans gains, une « ceinture ». source : 1935. Sous-soliloques des trottoirs de Paris
  • 1934 Une heure passe. Je me dis Angèle étrennera pas. L'heure de la sieste est passée où l'Anglais baise volontiers, le soir il est trop saoul. source : 1934. Guerre
  • 1790 Autrefois j'faisions la fière, je n'nous livrions pas au premier venu, aujourd'hui marquis, crocheteur, foutre ! tout ça nous est bon ; mais, bernique. C'est foutu, toutes les bourses sont plattes et j'crois q'nous nous donnerions pour un sou que j'n'étrenerions pas. source : 1790. C'est foutu, l'commerce ne va pas
  • 1928 Quelle poisse ! Y a pâs moyen d'dérouiller c'soir !… Ah ah, en v'là un !… –Alors, c'est toi qui m'étrennes mon p'tit ?… source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]

<14 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1640 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1640 1648 1790 1791 1808 1828 1840 1844 1857 1863 1883 1911 1925 1926 1928 1934 1935 1952 1981

Compléments