¶ macaque

  • macaque
    • ■ Qui a une sale tête ; qui est laid ; insulte générique ; ■ (spécialement) terme d'insulte à caractère raciste (c/ Asiatique, étranger bronzé, type sud-am., méridional), étranger (péj.), personne exotique
    • fréquence : 024
    • id : 22121

macaque & Macaque ; demi-macaque n.

Définition

■ Qui a une sale tête ; qui est laid ; insulte générique ; ■ (spécialement) terme d'insulte à caractère raciste (c/ Asiatique, étranger bronzé, type sud-am., méridional), étranger (péj.), personne exotique

fréquence : 024
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : insulte, laid, personne laide, étranger, asiatique

Chronologie (aide)

1851 1904 1921 1922 1925 1927 1927 1927 1927 1937 1949 1952 1953 1953 1954 1955 1960 1965 1965 1968 1973 1979 2015 xxxx

Citations (aide)

  • 1955 Çui-là [le Maltais], les années qu'il avait passées à tirer les morlingues à Alexandrie, à Port-Saïd, à Naples et à Marseille, elles lui collaient à sa peau de macaque source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 2015 Sale Thaï de merde ! Je me lève, les poings serrés. Envie de lui cracher dessus… « Don't do that ! » répète ce macaque. source : 2015. Phi Prob
  • 1960 il était fier que son capitaine n'ait pas courbé la tête devant les petits macaques [Vietnamiens]. source : 1960. Les Centurions
  • 1925 Oh ! tu sais, quand on ne connaît personne dans un pays, ni la langue des macaques, on ne sort guère de sa tôle source : 1925. La bonne vie
  • 1937 C'est le coup de grâce ! Plus bas que macaques nous voici ! source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1952 Quand y partait, y avait un macaque en culbutant de soie noire qu'allait avec lui. source : 1952. Émile et son flingue
  • 1954 Lève tes pattes du volant, macaque ! ordonna l'Agent spécial en tapant sur l'épaule du malais. source : 1954. Le jaguar ne pardonne pas ! (Pitiless)

<7 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MACAQUE, subst. masc. P. anal. et fam. Personne très laide. Le défenseur d'Arthur était un petit bonhomme à grosse tête, tout en crinière: une gueule de lion sur un corps de macaque (H. BAZIN, Tête contre murs, 1949, p. 159). Rare au fém. Il y avait aussi la vieille mère Pilar (...) vraie macaque à peau déteinte et râpeuse (A. DAUDET, Sapho, 1884, p. 168). Étymol. et Hist. b) 1867 fig. « personne très laide » (MÉRIMÉE, Lettres duchesse de Castiglione-Colonna, p. 40) (tlfi:macaque) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.