Définition de : se faire du mouron

  • se faire du mouron
    • Se faire des soucis, être inquiet, se tracasser ; ≠ ne pas se faire de souci ; ne t'inquiète pas ; (avoir des remords)
    • fréquence : 029
    • id : 14627

se faire du mouron & se faire du mourron ; ≠ ne pas se faire de mouron ; te fais pas de mouron locution

Définition

Se faire des soucis, être inquiet, se tracasser ; ≠ ne pas se faire de souci ; ne t'inquiète pas ; (avoir des remords)

fréquence : 029
registre moderne : 5

synonyme : soucier (se), soucier, tourmenter

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1948.

1952 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1957 1957 1957 1960 1963 1965 1965 1969 1971 1976 1977 1978 1979 1981 1981 1984 1987 2000 2008

Citations

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MOURON, subst. masc. B. Arg. et pop. 1. Cheveux, et p. ext. poils. Cause à l'aut' (...) Si j'ai du mouron au cul, c'est pas pour t' serin! (STÉPHANE, Ceux du trimard, 1928, p. 65). 2. Loc. verb. Se faire du mouron. Se faire du souci, s'inquiéter. Synon. se faire de la bile*, des cheveux* (blancs), du mauvais sang*. Dieu! avoua-t-elle, c'que j'ai pu me faire comme mouron pour lui. Avec tous ces Fridolins (...) j'avais le trac qu'y se mouille avec eux (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 126). Prononc. et Orth. : 3. 1878 « cheveux » (RIGAUD, Dict. jargon paris., p. 62 : ne plus avoir de mouron sur la cage : « être chauve »); 4. 1948 se faire du mouron « se faire du souci » (LACASSAGNE, DEVAUX, Arg. « milieu », p. 247). Prob. empr. au m. néerl. muer, bot., néerl. muur, all. Miere, Meier, v. FEW t. 16, p. 571b. Le sens 4 est prob. issu du sens 3, cf. se faire des cheveux « se faire du souci ». Fréq. abs. littér. : 23. Bbg. BALDINGER (K.). À propos de l'infl. de la lang. sur la pensée. R. Ling. rom. 1973, t. 37, p. 266. INÈS LOURO (J.). Estudo lexicológico do port. morugem e do fr. mouron. Boletim de Filologia. 1948, t. 9, pp. 151-173. (TLFi) /

Calque de : se faire des cheveux (gb) / Ce sens est prob. issu du sens mouron = cheveux, cf. se faire des cheveux « se faire du souci » (TLFi) /

  • XXe (GR) / 1948 se faire du mouron « se faire du souci » (LACASSAGNE, DEVAUX, Arg. « milieu », p. 247) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.