se faire du mouron

se faire du mouron (tableau rapide)
se faire du mouron Se faire des soucis, être inquiet, se tracasser ; ≠ ne pas se faire de souci ; ne t'inquiète pas ; (avoir des remords)
synonyme soucier (se), soucier, tourmenter
date 1948
fréquence 29

se faire du mouron

& se faire du mourron ; ≠ ne pas se faire de mouron ; te fais pas de mouron

locution

Définition

Se faire des soucis, être inquiet, se tracasser ; ≠ ne pas se faire de souci ; ne t'inquiète pas ; (avoir des remords)

registre moderne : 5

Synonyme : soucier (se), soucier, tourmenter

Citations
1981 On commençait à se faire salement du mourron pour vous source : 1981. Tiens, voilà du Bouddha !
1969 Ne te fais pas de mouron, Charly, sept ans, c'est l'âge de raison source : 1969. Au décarpillage
1977 Bah ! Si Brode était encore vivant, je passerais mon temps à me faire du mouron pour lui ou à me foutre de sa gueule. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
1953 Néanmoins, je n'ai pas à me faire de mouron. Tous ces tueurs de dernière catégorie en voulaient à ma peau ; alors, pas de remords. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MOURON, subst. masc. B. Arg. et pop. 1. Cheveux, et p. ext. poils. Cause à l'aut' (...) Si j'ai du mouron au cul, c'est pas pour t' serin! (STÉPHANE, Ceux du trimard, 1928, p. 65). 2. Loc. verb. Se faire du mouron. Se faire du souci, s'inquiéter. Synon. se faire de la bile*, des cheveux* (blancs), du mauvais sang*. Dieu! avoua-t-elle, c'que j'ai pu me faire comme mouron pour lui. Avec tous ces Fridolins (...) j'avais le trac qu'y se mouille avec eux (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 126). Prononc. et Orth. : 3. 1878 « cheveux » (RIGAUD, Dict. jargon paris., p. 62 : ne plus avoir de mouron sur la cage : « être chauve »); 4. 1948 se faire du mouron « se faire du souci » (LACASSAGNE, DEVAUX, Arg. « milieu », p. 247). Prob. empr. au m. néerl. muer, bot., néerl. muur, all. Miere, Meier, v. FEW t. 16, p. 571b. Le sens 4 est prob. issu du sens 3, cf. se faire des cheveux « se faire du souci ». Fréq. abs. littér. : 23. Bbg. BALDINGER (K.). À propos de l'infl. de la lang. sur la pensée. R. Ling. rom. 1973, t. 37, p. 266. INÈS LOURO (J.). Estudo lexicológico do port. morugem e do fr. mouron. Boletim de Filologia. 1948, t. 9, pp. 151-173. (TLFi) /

Calque de : se faire des cheveux (gb) / Ce sens est prob. issu du sens mouron = cheveux, cf. se faire des cheveux « se faire du souci » (TLFi) /

  • XXe (GR) / 1948 se faire du mouron « se faire du souci » (LACASSAGNE, DEVAUX, Arg. « milieu », p. 247) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).