Définition de : cossard

cossard & cossarde (fém.) n., adj.

Définition

Qui a la cosse : paresseux, fainéant, improductif ; insulte

ALL : faul / ANG : a lazybones
fréquence : 023
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : paresseux, improductif morphologie : -ard famille : cosse (paresse)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1898.

1915 1915 1916 1916 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1920 1921 1926 1927 1930 1935 1943 1951 1960 1965 1981 xxxx

Citations

  • 1965 Je suis un Polak de Béthune. Rien de bizarre, mon père a été importé en 1920, quand les Français se sont trouvés trop cossards pour descendre au fond des mines et qu'il a fallu embaucher en Pologne des métèques de bonne volonté. Mon père, c'était le pauvre mec, mais moi, pas fou, en sortant de l'école je me suis mis aide-comptable. J'ai mon brevet, et vous ne pourriez pas en dire autant, vous, les Gaulois !… source : 1965. La débâcle
  • 1960 Un peu cossarde au démarrage, mais correcte au tapin dès qu'elle s'y met cette pucelle ! source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
  • 1927 On s'habitue vite à être cossard dans le métier de millionnaire source : 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
  • 1943 Ces gens que vous avez vus ne sont pas intéressants. À cette heure, tout le monde doit être en piste. Mais il y a toujours, partout, des cossards, des gards qui se planquent et qui, par ce froid, viennent au bar pour se chauffer source : 1943. Batailles dans le ciel
  • 1918 Fait un temps d'flemme ; je m'sens cossard. source : 1918. Au seuil des guitounes

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

COSSARD, ARDE, adj. et subst. Populaire I.− Adj. Fainéant, flemmard (cf. cosse2). Fait un temps d'flemme Je m'sens cossard (Genevoix, Seuil guitounes,1918, p. 109).Quelle race dégoûtante! Tous (...) cossards! Ils se les roulent toute la journée à l'arrière (Barbusse, Feu,1916, p. 25). II.− Subst. Un gros cossard. Ce cossard-là n'aime pas beaucoup le travail des leçons (Arnoux, Rêv. d'un policier amateur,1945, p. 195). (tlfi:cossard) /

Provincialisme vendée : dans la Vienne, cossard = busard, oiseau paresseux, type de l'indolence (SAIN-TRANCH) / La cosse désigne le gousset : il s'agit probablement du dépensier prodigue qui ne gagne pas d'argent (AYN) / P.-ê. de cossu (le cossu étant suffisamment riche pour ne pas travailler) ; P. Guiraud rattache le mot au dial. (poitevin) cossard « souche », d'où par métaphore « personne lourde » (XVIIe-XIXe), p.-ê. sous l'infl. de cossarde « buse », animal réputé pour sa passivité (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / Étymol. et Hist. Prob. dér. de cossu* par changement de suff. (le cossu étant suffisamment riche pour ne pas travailler) v. FEW t. 2, p. 826b, s.v. cochlea. (TLFi) /

  • 1898 (GR) / 1898, Almanach Père Peinard (TLFi, d'après Sainéan) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.