bigophone

date : 1918 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 22

bigophone & (bogophone) ; □ coup de bigophone ; □ donner un coup de bigophone n.m.

Téléphone, combiné de téléphone ; □ coup de téléphone ; □ téléphoner

Synonyme : téléphone, téléphoner, appel téléphonique Famille : bigo- (téléphone)

1963 Un bistrot, au coin de la rue de Sèze, était encore ouvert. On planqua la tire dans un coin obscur et on alla filer nos coups de bigophone 1963. Satan est là 1957 Ce putain de téléphone qui continue à sonner. Merde alors. Je décroche le bigophone et j'aboie. –Ouais ? 1957?. Dix ans de frigo 1952 Je ressautai sur le bigophone et reformai le numéro 1952. Rencontre dans la nuit 1999 Nous allons pouvoir téléphoner. Eh bien, je vous le donne en mille ! Un café sans téléphone, ça n'existe pas ? Mais si ! Le seul café sans bigophone de la région, c'est celui-là ! 1999. Deux frères - flic et truand, deuxième partie (Bruno) (le flic) 1974 Au bigophone, je me nomme, je lui propose un cinoche, enfin des grimaces aux Champs-Élysées. 1974. Le roman d'un turfiste 1956 Il décroche le bigophone et donne des instructions à un gnace qui doit être le garçon d'étage… 1956. Fais gaffe à tes os 1965 Je hurlai dans le bigophone, à faire fondre le combiné de bakelite blanche 1965. Le Tigre entre en piste 1976 Si par extraordinaire le bigophone se met à grelotter, tu fais le mort. O.K. ? 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <8 citation(s)>

BIGOPHONE, subst. masc. Instrument de musique burlesque, de formes diverses, dont on joue en chantant dans l'embouchure. Un duo de bigophones : Jamais Bénin n'avait été aussi présent. Il obsédait l'âme. (...). Son verre de lampe, qu'il avait laissé debout sur la table, chantait; une fanfare de bigophone semblait sortir de ce tube. Romains, Les Copains, 1913, p. 13. − P. anal., arg. milit. Téléphone. P. ext. Ligne téléphonique (Esn. 1936). PRONONC. ET ORTH. : [bigɔfɔn]. Également bigophone d'apr. Lar. encyclop. ÉTYMOL. ET HIST. − 1890 (Lar. 19e Suppl. : Bigophone. Instrument de musique en carton) ; cf. 1913, supra ex.; d'où 1918 pop. « téléphone » (quelques téléphonistes, Armée d'Orient d'apr. G. Esnault 1936 dans IGLF). Composé du patronyme Bigot nom de l'inventeur et de l'élément suff. -phone*. STAT. − Fréq. abs. littér. : 2. (tlfi:bigophone) /

Du nom de Bigot, l'inventeur, et -phone (GR2) / Composé du patronyme Bigot nom de l'inventeur et de l'élément suff. -phone (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 937