languefrancaise.net

se couper (définition)

se couper
Se contredire, se trahir, gaffer, se dévoiler, ne pas être conséquent, mentir inconsciemment

se couper

Se contredire, se trahir, gaffer, se dévoiler, ne pas être conséquent, mentir inconsciemment

↓ fréquence : 020

  • 1887 Il voulut mentir, se coupa, finit par m'avouer tout. source : 1887. Émile Kapp [nécrologie] (Le cri du peuple)
  • 1957 il n'était pas flic pour rien. Il me fit répéter mon histoire, par routine policière, n'espérant pas exactement que je me coupe, mais on ne sait jamais source : 1957. Les eaux troubles de Javel
  • 1918 divers sous-officiers l'avaient turlupiné, menacé, malmené, martyrisé, avec l'espoir qu'il se couperait un jour. source : 1918. Loin de la rifflette
  • 1925 et de mettre au courant de leurs combines pour qu'ils ne se coupent pas devant le « curieux » source : 1925. Souvenirs d'un médecin des prisons de Paris (1914-1918)
  • 1933 Ben, vous avez du culot, vous ! Vous me demandez si je vais avec vous pour tâcher de le voir et vous savez qu'il sera à S… Il a baissé le nez, dépité de s'être « coupé ». source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière
  • 2011 Vis-à-vis des flics, c'était plus dur de faire passer qu'on était trois, il y avait plus de chances que l'on se coupe, à un moment ou à un autre, et ça, ça aurait été le début des emmerdes. source : 2011. La nuit du vigile
  • 1976 bien des truands se perdaient à vouloir dialoguer avec les lardus. Ils se perdaient car ils se croyaient supermariolles, et se faisaient forts de jongler les decs par le langage ! L'erreur était grande, car les lardus […] laissaient les voyous parler jusqu'à ce qu'ils se coupent. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<7 citation(s)>

Chronologie et sources

Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion en indiquant la source exacte. Merci.

1836 1884 1887 1899 1899 1900 1901 1903 1918 1925 1933 1957 1960 1963 1966 1969 1972 1974 1976 2011

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments