Définition de : sainte nitouche

  • sainte nitouche
    • Personne prude, innocente, réservée, femme qui affecte une grande innocence, femme pudibonde, et qui cache en réalité un naturel pervers ; air innocent, candide, pudique
    • fréquence : 024
    • id : 21270

sainte nitouche & Sainte-Nitouche ; sainte-nitouche ; sainte Nitouche ; saincte Nitouche ; air de sainte nitouche ; air de sainte-nitouche ; air de sainte-n'y-touche

Définition

Personne prude, innocente, réservée, femme qui affecte une grande innocence, femme pudibonde, et qui cache en réalité un naturel pervers ; air innocent, candide, pudique

fréquence : 024
registre ancien : 3 registre moderne : 3

synonyme : prude, pudique famille : saint

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1534.

1624 1648 1722 1732 1748 1846 1892 1895 1897 1899 1902 1903 1904 1915 1926 1933 1946 1954 1957 1958 1982 1983 1997 2006

21270_sainte_nitouche_quand_tu_accouches.jpg: 521x822, 94k (26 juin 2018 à 20h15) 21270_tu_es_bien_sainte_nitouche.jpg: 397x626, 69k (26 juin 2018 à 20h15)

Citations

<10 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

SAINTE(-)NITOUCHE, subst. fém. Fam., péj. Jeune fille ou femme qui joue à la prude, qui prend hypocritement des airs offensés. Quand on fait la sainte-nitouche, comme vous, on devrait au moins, après avoir carotté des personnes bienfaisantes, ne pas les appeler vieilles tourtes! (HUYSMANS, Soeurs Vatard, 1879, p. 328). Il ne se moque jamais des choses religieuses comme font certaines saintes nitouches (MONTHERL., Ville dont prince, 1951, I, 3, p. 870). Prononc. et Orth.: []. Ac. dep. 1835: sainte nitouche. LITTRÉ, Lar. Lang. fr., ROB. 1985 : sainte nitouche. Plur. des saintes(-) nitouches. V. saint. Étymol. et Hist. 1534 interj. Saincte Nytouche! (RABELAIS, Gargantua, XXV, 129, éd. R. Calder, p. 173) ; 1545 subst. une sainte nytouche (LEMAÇON, Trad. de Boccace, 5e journ., X ds GDF. Compl.). Du fém. de saint* et de nitouche mot plais. formé de n[e], y et touche, forme verbale de toucher*, littéral. « qui n'y touche pas, qui n'a pas l'air d'y toucher », v. toucher1. Fréq. abs. littér.: 15. (tlfi:sainte-nitouche) /

  • Altér. de n'y touche (pas). → Toucher (GR)
  • Du fém. de saint et de nitouche mot plais. formé de n[e], y et touche, forme verbale de toucher, littéral. « qui n'y touche pas, qui n'a pas l'air d'y toucher » (TLFi)
  • 1534 (GR) / 1534 interj. Saincte Nytouche ! (RABELAIS, Gargantua, XXV, 129, éd. R. Calder, p. 173) ; 1545 subst. une sainte nytouche (LEMAÇON, Trad. de Boccace, 5e journ., X ds GDF. Compl.) (TLFi) / 1648 (gb) / Se trouve aussi dans Mathurin Régnier, Sat. XII (Guichemerre) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.