Définition de : droper

droper (tableau rapide)
droper Marcher vite, avancer ; courir vite, fuir, aller rapidement, se presser ; rouler vite ; partir, s'en aller ; presse-toi ! ; (s'enfuir)
synonyme fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, aller, marcher, se promener, errer, courir
date 1902
fréquence 018

droper

& dropper ; drope ! ; (se droper)

v. intr.

Définition

Marcher vite, avancer ; courir vite, fuir, aller rapidement, se presser ; rouler vite ; partir, s'en aller ; presse-toi ! ; (s'enfuir)

registre ancien : 9 registre moderne : 9

Synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, aller, marcher, se promener, errer, courir

Citations
1955 On arrivait rue Turot. Le garage était dans l'immeuble. J'ai planqué la tire et on a droppé chez moi. source : 1955. Mollo sur la joncaille
1957 Le petit mironton ne se le fit pas répéter. Il dropa vers le comptoir source : 1957. Du riffifi chez les femmes
1922 Puisqu'on en est à parler de l'argot, des mots me viennent à la mémoire, que j'ai relevé dans Au Lion Tranquille, et que j'ignorais jusqu'ici bien que je professe un certain penchant pour cette étude : double [lire : doulle ? (gb)], pour chapeau ; cliquettes, pour oreilles ; drope ! pour presse-toi ; callanché et crôni pour mort. source : 1922. Marmouset ou l'argot tel qu'on le parle
1949 Deux cavaliers tout de suite bondissent hors de la canfouine… Ils dropent dare-dare… on les entend… source : 1949. Casse-pipe
1949 Ça sifflait de partout. Les Fritz nous encadraient encore. On a rescaladé nos ours. On s'est dropés à sauve qui peut. source : 1949. Casse-pipe
1960 On lui croirait tout à coup le feu au derche tant il droppe source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
1937 l'appel qui les rassemble tous, qui les fait droper tous ensemble, qui les fait foncer corps et âmes à la curée de l'Univers source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1937 Mais il fallait que je fasse vinaigre, que je drope drôlement dans la côte… pour revenir au magasin le plus vite possible source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1967 Y en avait pas deux comme cézigue pour afurer une paire d'arpions en artiste à la lampe à souder, et leur faire dropper un folklore maison, sans toutefois décoller la peau. source : 1967. Raymond la Pente
1954 une tinette ancien modèle, qui semblait droper drôlement entre parenthèses. source : 1954. Le jaguar ne pardonne pas ! (Pitiless)
1954 Il avait trop d'avance et sa bagnole dropait vachement. source : 1954. Le jaguar ne pardonne pas ! (Pitiless)
1922 René d'un mot l'avait alors encouragé. –Drope, drope, ils sont loin… source : 1922. Au Lion Tranquille
1922 Tiens môme, v'là une thune, drope chercher un litre de blanc pour arroser ça source : 1922. Au Lion Tranquille
1936 Douze jours que la cavalerie a pris Excissou. Ça drope. Les Choumadia accrochent le Bulgare. source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
1982 pendant que nos soldats se reposent des combats de la journée et se réchauffent, les rebelles droppent le djebel pour passer à travers les mailles du bouclage. source : 1982. Les hélicos du djebel. Algérie 1955-1962
1977 Les tantes, quand tu dropperas le djebel, il te restera plus que ça. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
1977 La radio a fait contacter l'antenne chirurgicale et, après avoir fabriqué un brancard de fortune avec trois anoraks et deux bambous, on a droppé. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
1976 Bon ! Je drope ! On reparlera plus tard du coup d'Anvers. C'est faisable. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<18 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

DROPER, verbe intrans. Arg. Courir, marcher rapidement. Synon. filer. Seuls, des caves décarrant de leur boulot, dropaient dans la rue. Ils se magnaient vers leur rata (Le Breton, Rififi, 1953, p. 205). Étymol. et Hist. 1902 arg. des voyous « courir (vers quelque chose) » (ds Esn. : il est dropé chercher); 1935 (Simonin, Bazin, Voilà taxi! p. 216). Plutôt issu par aphérèse de adroper* qu'adaptation de l'angl. [to] drop (FEW t. 18, p. 57). (tlfi:droper) /

Aphérèse d'adroper, argot des soldats d'Afrique (1869), de l'arabe azreb « dépêche-toi », d'où adreb (GR) /

  • 1902 GR, TLFi

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).