Définition de : Chleuh

Chleuh & Chleu ; chleu ; chleuh ; Schleu ; schleu ; schleux ; schleuh n., adj.

Définition

Allemand, allemand (majoritairement contexte militaire, ou péj.)

fréquence : 023
registre moderne : 7

synonyme : allemand, Allemand usage : Argot militaire langue : Arabe

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1936.

1944 1950 1951 1954 1954 1955 1955 1956 1960 1963 1967 1969 1969 1969 1971 1973 1977 1977 1981 1982 1997 2004 2015

Citations

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

CHLEU(H), (CHLEU, CHLEUH), adj. B.− Fam., péj. Allemand, allemande. Un avion chleuh. Pou chleu. Pou au dos marqué d'une « croix de fer ». − Pris subst. Allemand, notamment soldat allemand des troupes d'occupation : « ... le nazisme je ne suis ni pour ni contre : avec les Chleuhs ça peut réussir, mais ça ne convient pas au tempérament français... » Sartre, La Mort dans l'âme, 1949, p. 274. Étymol. et Hist. b) 1936 « frontalier parlant une langue autre que le français : comtois ou alsacien » (Esn., Dauzat ds Fr. mod., t. 16, p. 139); c) 1939 « personne allemande ou de langue allemande » (à Metz d'apr. Dauzat, loc. cit.); d) mai 1940 « militaire allemand » (Esn., Dauzat, loc. cit.). Empr. à l'ar. du Maroc : šelḥ, plur. šlöḥ, nom d'une tribu du Maroc, šölḥa, nom de leur lang. (Lang. Monde, p. 162). Mot introduit en France vers 1933 par des soldats ayant combattu au Maroc (pour les sens dér. sous 2, Dauzat, loc. cit.). Bbg. Dauzat (A.). Pognon : fillette; chleuh : surnom des Allemands. Fr. Mod. 1948, t. 16, p. 138. (tlfi:chleuh) /

  • 1939 chanson de Pierre Dac « Je vais me faire chleuh » ; « frontalier ne parlant pas le français : comtois ou alsacien » 1936 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.