Définition de : clandé

clandé & aller au clandé n.m.

Définition

Bordel clandestin, maison de passe clandestine ; aller au bordel

fréquence : 023
registre moderne : 7

synonyme : bordel, maison de tolérance morphologie : apocope famille : clandestin usage : Argot de la prostitution

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1948.

1952 1953 1954 1955 1955 1955 1955 1957 1959 1960 1963 1969 1971 1971 1972 1973 1973 1974 1975 1976 1979 1980 1997

Citations

  • 1955 Elles ont été ensemble dans un clandé à Marseille. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1963 Il tient un clandé à Metz source : 1963. Satan est là
  • 1972 le proxénétisme en grand et au détail ; au masculin sur le tas et au féminin dans les clandés source : 1972. Dossiers secrets de la Brigade Mondaine
  • 1969 il y eut bientôt cinq cents « clandés » à Paris. Les mentions les plus variées masquaient leur véritable nature : salons de thé, cabinets de massage, soins esthétiques, clubs mondains source : 1969. Les flics
  • 1974 Ça n'a pas l'air tellement honnête. Mais Olivier […] m'affirme que cet établissement n'est sûrement pas un clandé, vu qu'il a pignon sur rue. Il me décrit le rade, du moins de l'extérieur. Une sorte de bistrot, mais peint en rose pâle source : 1974. Le roman d'un turfiste

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Depuis la suppression officielle des maisons de tolérance, en 1946 ; dimin. de clandestin (GR) / Apocope (George, FM48) /

  • 1948 d'après ESN (GR) / Pas cité dans (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.