languefrancaise.net

définition : rapin (depuis 1824)

rapin
Artiste, artiste pauvre, peintre, mauvais peintre, bohême, étudiant en art (souvent péj.)

rapin (1824) #nom masc.

Artiste, artiste pauvre, peintre, mauvais peintre, bohême, étudiant en art (souvent péj.)

↓ fréquence : 021 | registre ancien : 5 | registre moderne : 4

Citations
  • 1932 une cohue de jeunes gens qu'il était facile d'identifier à leur uniforme carié (si l'on peut dire) : des rapins source : 1932. Zola
  • 1857 Épithète admirative par laquelle les rapins chevelus et peu peignés se plaisent à désigner les membres du jury qui ont refusé leurs morceaux de pâte ferme. source : 1857. Dictionnaire de la langue bleue ou glossaire franco-parisien
  • 1862 les études des rapins de l'École des Beaux-Arts, achetées dix francs aux regrattiers artistiques de la rive gauche, constituaient le fonds de la collection du docteur Cotton. source : 1862. Le dernier crime de Jean Hiroux
  • 1988 C'est d'ailleurs vers quatorze ans, à cause de Montmartre, que j'ai commencé à fumer la pipe : ça faisait « rapin de la Butte ». On les représentait toujours avec des chapeaux à grandes ailes, des lavallières, des pipes énormes. source : 1988. La vache enragée

<4 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1824 C'est la date à battre.
pour rappel : ◊ nom propre, 1824 (Enckell, bhvf) ◊ élève peintre, Jal, 1828 (Enckell, DHPFNC)
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1824 1839 1842 1857 1862 1882 1886 1892 1899 1899 1901 1910 1916 1917 1926 1930 1932 1939 1950 1967 1971 1988

Discussion
Compléments