languefrancaise.net

rapin (définition)

rapin
Artiste, artiste pauvre, peintre, mauvais peintre, bohême, étudiant en art (souvent péj.)

$LinkAlt

rapin (1824) #nom masc.

Artiste, artiste pauvre, peintre, mauvais peintre, bohême, étudiant en art (souvent péj.)

↓ fréquence : 020 | registre ancien : 5 | registre moderne : 4

Citations
  • 1988 C'est d'ailleurs vers quatorze ans, à cause de Montmartre, que j'ai commencé à fumer la pipe : ça faisait « rapin de la Butte ». On les représentait toujours avec des chapeaux à grandes ailes, des lavallières, des pipes énormes. source : 1988. La vache enragée
  • 1932 une cohue de jeunes gens qu'il était facile d'identifier à leur uniforme carié (si l'on peut dire) : des rapins source : 1932. Zola
  • 1857 Épithète admirative par laquelle les rapins chevelus et peu peignés se plaisent à désigner les membres du jury qui ont refusé leurs morceaux de pâte ferme. source : 1857. Dictionnaire de la langue bleue ou glossaire franco-parisien
  • 1862 les études des rapins de l'École des Beaux-Arts, achetées dix francs aux regrattiers artistiques de la rive gauche, constituaient le fonds de la collection du docteur Cotton. source : 1862. Le dernier crime de Jean Hiroux

<4 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1824. Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Merci.

1839 1857 1862 1882 1886 1892 1899 1899 1901 1910 1916 1917 1926 1930 1932 1939 1950 1967 1971 1988

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Discussion
Compléments