demi-sel

demi-sel (tableau rapide)
demi-sel Terme de mépris ; qui n'est pas un homme du milieu ; personne de petite envergure ; spécialement : voyou médiocre, petit délinquant, souteneur de peu d'envergure, qui n'est pas un vrai criminel ; personne qui n'a pas les moyens de sa déloyauté
synonyme terme de mépris, formule de mépris
date 1894
fréquence 34

demi-sel

n.m.

Définition

Terme de mépris ; qui n'est pas un homme du milieu ; personne de petite envergure ; spécialement : voyou médiocre, petit délinquant, souteneur de peu d'envergure, qui n'est pas un vrai criminel ; personne qui n'a pas les moyens de sa déloyauté

registre ancien : 8 registre moderne : 9

Synonyme : terme de mépris, formule de mépris

Citations
1912 Le charriage à la descente du train. Se pratique communément à l'arrivée des trains dont débarquent les provinciaux. Comporte, pour être accompli, un leveur et un bonnard. La victime est choisie parmi ces demi-sels ou verdassons, qui, leur avoir en poche, débarquent de leur département pour faire la conquête de Paris. source : 1912. Les plaies sociales. La Pègre
1932 Tourman, que je me disais, au fond, je l'ai pris pour un gars d'aventure et c'est qu'un demi-sel, cocu ou pas, aveugle ou non, et voilà. source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1925 faut que je te dise, je ne suis pas un « vrai de vrai ». […] –Alors, tu es un demi-sel, en somme ? source : 1925. La bonne vie
1904 mais savez-vous à quoi on r'connaît un dos dessalé d'un demi-sel ? C'est à la gueule de la gonzesse. Y a que les ballots dont les poings marquent. Après une raclée d'un vrai mac, madame peut redescendre au turbin, un peu d'eau fraîche sur la gargue source : 1904. La Maison Philibert
1904 Au fond il est resté boulot, c'est un demi-sel source : 1904. La Maison Philibert
1955 –Oh ! fais pas de carnage… Riton, au fond c'est jamais qu'un demi-sel ! –D'accord conclut Charly, mais je n'veux pas qu'il joue les « caïds » et qu'il se permette de me chambrer source : 1955. Pas de pitié pour les caves
1952 Un noirot, c'est un demi-sel de la noire, de la nuit si tu aimes mieux. C'est un gars de Compagnie qui, en principe, a toute la journée pour faire son bifteck source : 1952. Mon taxi et moi
1998 par quelques demi-sel de la basse pègre journalistique source : 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre
1976 Ils se défoulaient les minables du vol à la tire ; les demi-sels de l'escroquerie aux vieux ; les branques tireurs de sacs à main la nuit venue source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza
1976 les demi-sels qui n'avaient rien dans le slip et pleuraient quand leur protégée se faisait emballer. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<10 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− Arg. Proxénète qui exerce un métier régulier, mais n'appartient pas au milieu et dont le milieu se méfie. Un demi-sel n'est jamais autre chose qu'un souteneur à la petite semaine (Le Breton1960). − P. ext. Personne dont un milieu quelconque considère qu'elle ne fait pas, ou pas encore complètement partie des siens. Mais comme je restais pantois, la bouche ouverte, il [le soldat] haussa les épaules, méprisant : − Encore un demi-sel, fit-il (Vialar, Morts viv., 1947, p. 30). 1894 subst. arg. (ds Esn.). Composé de demi* et de sel*. (TLFi) /

De (beurre) demi-sel, proprt « ni salé, ni pas salé » (GR) /

  • 1894, DHAF (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).