languefrancaise.net

définition de : couillonnade – depuis 1790 avec Bob, dictionnaire d'argot

couillonnade
■ Bêtise, sottise, foutaise ; ce qui ne vaut rien ; niaiserie, chose de peu d'importance ; ■ farce, mauvais tour ; ■ arnaque, duperie, tromperie

couillonnade & couillonade ; couïonnade ; coïonnade ; couyonnade (1790) #nom fém.

■ Bêtise, sottise, foutaise ; ce qui ne vaut rien ; niaiserie, chose de peu d'importance ; ■ farce, mauvais tour ; ■ arnaque, duperie, tromperie

synonyme bêtise
index Couillonnade
datation 1790 || ◊ coyonade, acte de couard, Monluc, Commentaires, 1592 ; couillonnade, vétille, chose de peu, Hébert, Père Duchesne, 1791 ; acte stupide, Flaub., 1856 (TLFi) ◊ 1790(?), Philippe d'Orléans, le ci-devant comte de Mirabeau, jugé par le père Duchesne sur la procédure du Chastelet (Roland de L.)
fréquence 020
registre ancien 7
registre actuel 7
liens GLGallicaHathiArchiveULB
historique dernière modification le 2024-02-11 22:52 (+273) r8 (diff)
Citations
  • 1953 L'abolition des privilèges, c'est une couillonnade source : 1953. Allons z'enfants
  • 1956 Enfin… quand j'ai du fric, je ne rechigne pas à le dépenser, même en couillonnades source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1956 Bon Dieu ! trêve de couillonnade. Pourquoi que nous l'aurions zigouillé, ce vieux schnok ? source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1904 Chico, je suis ton oncle ! Je te défends de faire une coïonnade pareille ! source : 1904. Pepete le bien-aimé
  • 1911 tu sentiras que tu en as un clou rivé et que tu ne jacteras plus de couïonnades vis-à-vis des aminches que tu aurais à purger source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1903 C'est comme les livres qu'il nous donnent [en prison] il y a là-dedans tout un tas de « couillonnades » à faire pisser un merlan. source : 1903. Les enracinées
  • 1965 Les détails des conditions de l'armistice ? Tu parles si je m'en balance !… Le principal, c'est que nous on est en tête de l'article I, quelque chose comme ça, je suppose : « En premier lieu, les prisonniers sont libérés comme absolument pas responsable de toute cette couillonnade. » source : 1965. La débâcle
  • 2015 Quand tu es expat, tu connais par coeur cette couillonnade qui consiste à acheter de la dope pour se retrouver deux minutes plus tard face à un flic enragé – ou un flic bidon – et devoir cracher de la thune pour éviter les emmerdes. source : 2015. Phi Prob
  • 1960 Il est resté aussi guignol que jadis au 64ème et il est même encore plus culotté. Tous ceux de sa compagnie l'ont déjà repéré et se bidonnent de ses couillonnades. source : 1960. Chass'bi

<9 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Date à battre : 1790

◊ coyonade, acte de couard, Monluc, Commentaires, 1592 ; couillonnade, vétille, chose de peu, Hébert, Père Duchesne, 1791 ; acte stupide, Flaub., 1856 (TLFi) ◊ 1790(?), Philippe d'Orléans, le ci-devant comte de Mirabeau, jugé par le père Duchesne sur la procédure du Chastelet (Roland de L.)

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1790 1820 1866 1894 1897 1901 1903 1904 1911 1920 1938 1951 1953 1956 1958 1960 1965 1982 2002 2007 2015

Discussion (compléter)

Bonjour. Je trouve ce mot dans un texte du Père Duchesne (Philippe d'Orléans, le ci-devant comte de Mirabeau, jugé par le père Duchesne sur la procédure du Chastelet) (1790?) : « Au reste, toutes les inculpations que ces rendoublés jean-foutre ont publiées, ne sont que des couillonnades qui n'ont pas seulement l'ombre de vraisemblance, et une armée de pareils grédins que ceux qui déposent contre vous, massureroit aujourd'hui, que je m'en foutrois comme les couilles du Pape. » Le 22 février 2022, Roland de L.

Compléments