languefrancaise.net

définition de ☞ en Père Peinard (depuis 1883) (avec Bob, dictionnaire d'argot)

en Père Peinard
Doucement, tranquillement, sans se presser, sans se faire de bile, consciencieusement ; en père tranquille, bourgeoisement, tout doucement, tranquillement ; habilement, sournoisement, en douce

en Père Peinard & en père peinard ; en père pénard ; en pères peinards (pl.) ; en mère peinarde (fém.) (1883) #locution

Doucement, tranquillement, sans se presser, sans se faire de bile, consciencieusement ; en père tranquille, bourgeoisement, tout doucement, tranquillement ; habilement, sournoisement, en douce

synonyme calme
index En, Pere, Peinard
datation 1883 || ◊ nocer en père Penard, Delvau Fustier, 1883 (Roland de L.)
fréquence 020
registre ancien 7
registre actuel 7
liens GLGallicaHathiArchiveULB
Citations
  • 1925 moi qui ne vais jamais au bal, qui ne fraye pas, qui fait mon travail bien tranquillement, en mère peinarde, c'est que le zigotto me faisait du plat : il voulait se maquer avec moi source : 1925. La bonne vie
  • 1904 Tu crois que je cassais les vitres ? Bien trop fine. J'voulais le prendre sur le tas, agir en père Peinard source : 1904. La Maison Philibert
  • 1948 Antoine savait plus où se caser pour picoler en père peinard source : 1948. Ainsi soit-il
  • 1917 On n's'en fait pas ; on les attend en pères peinards, avec le sourire. source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
  • 1984 Malek devinait que Pastor ne le payait pas seulement pour servir de chauffeur de maître, et pour se trimbaler avec un automatique .45 dans la ceinture, en père peinard source : 1984. Boulevard des allongés
  • 1911 Tout de suite, j'ai été aux petits oignons pour tézières, j'ai voulu que tu te la coules un peu plus douce en père peinard source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1911 Un soir que je me balladais en père peinard du côté de Picpus, une bande de rouchis qui sortaient de Tazas et croyaient que c'était bibi qui les avait fait au doigt à la Préfectance, m'étaient tombés sur le poil, en vaches… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1911 Me v'la proprio à perpète ! / Minc' ! qu'on f'ra rouler la pépète : / Vas-y Léon ! / Car i' paraît qu'à la Nouvelle / [...] / Et qu'un fagot qu'est pas nigu'douille / Peut y gagner d'la bonn' menouille / En pèr' Peinard ! source : 1911. La goualante du reguisé, dans Le journal à Nénesse
  • 1956 Quelques représentants de retour de province foncent sur la capitale… Moi je roule en père peinard, un coude passé par la portière… source : 1956. Fais gaffe à tes os
  • 1969 Ils sont tous là-haut, en train de mater en pères peinards ! source : 1969. Perdus dans le djebel
  • 1953 Nous, on belotait en pères peinards, dans un bistrot source : 1953. Misère du matin
  • 1897 Ils ont suivi en pères pénards avec leur homme agriché derrière, et, au dernier tour, passez muscade ! source : 1897. Notes d'un tricoteur (L'Auto-Vélo, 1897/12/05)

<12 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Date à battre : 1883

◊ nocer en père Penard, Delvau Fustier, 1883 (Roland de L.)

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1883 1894 1897 1904 1911 1911 1915 1917 1918 1920 1925 1926 1935 1946 1948 1951 1952 1953 1956 1969 1984

Discussion
Compléments