¶ miro

miro & miraud ; miraut adj.

Définition

■ Qui voit mal, myope, qui ne voit rien, aveugle ; qui ne fait pas attention ; ■ fou

fréquence : 018
registre ancien : 8 registre moderne : 5

synonyme : fou, déraisonnable, déraisonner, délirer, aveugle, mal voyant, myope

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1925.

1925 1947 1947 1950 1953 1953 1955 1955 1956 1956 1961 1967 1967 1976 1981 1992 1994 2007

5843.jpg: 627x244, 32k (06 juillet 2011 à 18h49)

Citations

  • 1955 Tu vois ? Si je voyais. Il aurait fallu être miro pour ne pas voir. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1953 C'est des gonzesses qui servent, trois tables de douze clients chacune. Dans l'tas y a une viocque c'est miraud, et con avec ça ! source : 1953. Misère du matin
  • 1956 Et la bignole de la Grange-aux-Belles est miro […], pour employer son adverbe favori, elle ne porte pas de lunettes source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1950 vous êtes pas miro ? Vous savez encore lire source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1950 Pardon, excuses, je suis peut-être miro, mais j'y vois rien, que dalle source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1953 J'vas t'apprendre, moi, à ne pas être miraud ! source : 1953. Allons z'enfants
  • 2007 Quand la virago est à une distance lui permettant de m'atteindre et à ses hublots miro de mettre un nom sur mon visage, elle tourne bride : –Ça va t'y toi, mon gros loup ? source : 2007. La gigue des cailleras
  • 1956 Miro comme il était et sourdingue, rien d'étonnant à ce qu'il ait voulu traverser la voie au moment où le dur s'annonçait… source : 1956. Fais gaffe à tes os

<8 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MIRO, adj. inv. ; Pop. Qui voit mal ; myope. Synon. bigleux (pop.). Complètement miro. Il est pas miro aussi [en outre de sa surdité], ton pécore ? (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 197).Lisez ; dans le noir, je suis complètement miraude (A. Blondin, Monsieur Jadis ou l'école du soir,Paris, Gallimard, 1972 [1970], p. 41). − Emploi subst. Le miro tomba [par hasard] dans les quilles [du paralytique] (Marcus, Quinze fables, 1947, p. 4). Prononc. et Orth.: [miʀ ο], fém. [-o:d]. Rob.: miro ,,on écrit parfois miraud``; Lar. Lang. fr.: miro. Étymol. et Hist. 1928 (Lacassagne, Arg. « milieu », p. 136). Dér. de mirer* « regarder, viser » ; cf. aussi m. fr. mirauder (1405, Arch. JJ, 160, pièce 208 ds Gdf.) et le berr. miraude «personne ou animal qui se tient immobile, frappé de stupeur» (v. FEW t.6, 2, p.153b-154a). (tlfi:miro)

  • De mirauder « regarder », 1405, de mirer ; ou directement de mirer. (GR)
  • 1925, K.X. (gb) / 1928 dans ESN (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.