Définition de : gratter

Définition

Travailler

ALL : arbeiten
fréquence : 029
registre ancien : 8 registre moderne : 7

synonyme : travailler, faire un travail

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1889.

1899 1907 1911 1917 1918 1918 1918 1920 1922 1925 1925 1929 1935 1951 1952 1952 1953 1953 1954 1955 1961 1965 1967 1977 1980 1982 1985 1990 2000

Citations

  • 1965 T'es par exemple une putain qui gagne ses ronds au plumard, t'as pas l'obligation de gratter en usine, tu te les roules sans que personne s'occupe de toi, sauf ta clientèle. source : 1965. La débâcle
  • 1965 La France donnait dix francs par jour à ses chômeurs pour se les rouler, et ils se trouvaient fort à plaindre, ces satrapes ; le croquant polonais gagnait trente sous à gratter comme un croquant ! source : 1965. La débâcle
  • 1977 Je l'ai laissée tomber avec six mômes, sans un sou. Fallait qu'elle gratte, c'était son tour. J'avais assez bossé source : 1977. Une vie de cheval
  • 1935 et tant qu'à mettre les quatre fers en l'air pour avoir à becqueter, j'aime mieux le bitume. Je trouve qu'on est tout de moins esclave à faire le bizeness qu'à gratter du matin au soir et avoir son singe sur le bide du soir au matin. source : 1935. Viande à brûler
  • 1953 C'qu'est moche aussi, c'est que l'matin on vient gratter sans rien d'chaud dans l'buffet. source : 1953. Misère du matin
  • 1953 Mossieur doit avoir de bonnes paies ? Mossieur est quelqu'un ? Que dalle ! T'es un prolo, mon pote, un mec qui gratte à l'usine. source : 1953. Misère du matin
  • 1985 Faut bien qu'on vienne gratter à Paris, puisque vous ne fichez rien source : 1985. Un flic de l'intérieur
  • 1925 Je suis courageuse, Marcel. Mon homme, dis ! Je gratterai. Tu ne veux pas ? source : 1925. L'Equipe
  • 1925 Elle était colère, maman, parce qu'au lieu d'aller gratter à l'atelier et de lui rapporter ma paye le samedi, je faisais la vie avec des gars de la Butte source : 1925. La bonne vie
  • 1955 Actuellement, il doit gratter dans le privé, chez un confrère un peu spécial source : 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement)
  • 1961 Alors, comment tu fais, pour venir gratter ? Tu fais marcher tes pinceaux ? source : 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb
  • 1918 Mais quand ils ont l'amour-propre de leur pilote et la fierté de leur appareil, ils abattent un ouvrage fou et n'hésitent pas à passer la nuit à gratter pour que leur coucou soit toujours en état. source : 1918. Notes d'un pilote disparu (1916-1917)
  • 1990 À force de gratter, elle s'était fait une jolie pelote. source : 1990. L'étage des morts
  • 1911 Quand tu me reluquerais comme ça à vioque, ça ne t'avancerait pas beaucoup, tu sais… T'as beau rouler des châsses, c'est comme ça et pas autrement, m'sieu du Boulot… Il me semble qu'on te cause en français… Va gratter chez ton singe source : 1911. Le journal à Nénesse

<14 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

II. − Emploi intrans., arg., très fam. ou pop. Travailler, avoir un emploi rétribué. Synon. bosser (très fam., pop.), peiner, trimer (pop.).Gratter dur pour gagner sa vie; chercher, trouver à gratter. Je suis courageuse, Marcel. Mon homme, dis! Je gratterai (Carco, Équipe, 1919, p. 200). « Mais qu'est-ce que vous entendez par vivre? » Pour lui, vivre, c'était travailler, gratter (Montherl., J. filles, 1936, p. 1003). 2. 1900 « travailler » (Nouguier, Notes manuscr. Dict. Delesalle, p. 143). (tlfi:gratter) /

  • Probablt d'expressions telles que gratter la terre, le papier (GR)
  • Vocabulaire d'atelier (Dech1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /
  • 1889 (GR) / 1900, Nougier (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.