languefrancaise.net

définition : empaillé

empaillé
Imbécile qui ne se remue pas plus que s'il était empaillé, bon à rien, naïf, simple, insulte ; maladroit, gauche ; insulte

Citations
  • 1969 je manque de tomber en bousculant mon estafette de tout à l'heure, qui arrive avec un plateau chargé de café fumant et de tartines. Je passe ma colère sur lui : –Et alors !… Vous ne pouvez pas faire attention, bougre d'empaillé !… Vous voulez que je vous flanque huit crans, non ? source : 1969. Perdus dans le djebel
  • 1931 Allons, ouste ! empaillé ! Saute au volant et file par le haut du faubourg où tu voudras ! source : 1931. Coeurs féroces... Amours farouches - Roman du milieu (chez les gangster de France)
  • 1888 Dis donc, espèce d'empaillé, tu me prends peut-être pour ton domestique ? source : 1888. Le train de 8 h. 47
  • 1928 Tu te figures, espèce d'empaillé, que je vais t'envoyer tous les jours du pognon par la gueule !… source : 1928. La racaille
  • 1953 Belle moisson. Neuf flingues s'étalent sur la table. Certains de ces empaillés en avaient deux. source : 1953. ...et ça continue !

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1888 1894 1899 1900 1901 1901 1904 1905 1907 1920 1926 1928 1931 1951 1953 1953 1969 1981

Compléments