droguer

droguer (tableau rapide)
droguer Attendre, attendre longtemps ; faire attendre
synonyme attendre, patienter
date 1791
fréquence 18

droguer

& faire droguer

v. intr.

Définition

Attendre, attendre longtemps ; faire attendre

registre ancien : 5 registre moderne :

Synonyme : attendre, patienter

Citations
1844 Sais-tu que nous t'attendons depuis ce matin… tu nous as fait droguer. source : 1844. Deux papas très bien, ou la grammaire de Chicard
1927 dépêchez-vous d'aller le retrouver. –Mais comment donc, cher ami ! […] on s'en voudrait de le faire droguer davantage source : 1927. Les Pieds Nickelés au far-west, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1828 tu n'y songes pas, de vouloir nous faire droguer pendant un quart d'heure ; est-ce qu'il n'y aurait pas quelque petit coin ? source : 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
1878 Maintenant, reprit l'aveugle, on nous fait droguer à la porte pour avoir quoi ?… Une mauvaise soupe que mon chien y rebute le plus souvent dessus. source : 1878. Le colporteur bandit
1927 Je rappelle à Feuillant qu'il a un duel pour ce matin même et que ce n'est guère correct de faire droguer le Mexicain et ses amis qui ont l'air très bien. source : 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1911 moi je ne suis plus qu'un pauvre fagot qui grelotte dans sa cillotte en droguant d'être refroidi tout à fait à l'abbaye de Monte-à-Regret… source : 1911. Le journal à Nénesse
1883 Si, à ce moment, une estafette eût apporté la grâce, il y en a qui se seraient fâchés, ne voulant pas avoir drogué pour rien. source : 1883. Le Tableau de Paris

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− Au fig., fam., vieilli. Attendre longtemps, en perdant son temps, en s'ennuyant. Synon. faire le pied de grue, se morfondre. D'abord deux années à droguer dans Paris, à regarder, sans y toucher, les « nanans » dont nous sommes friands (Balzac, Goriot,1835, p. 121). Tout ça ne me dit pas pourquoi vous étiez là à droguer (Pourrat, Gaspard,1922, p. 134): Combien voyons-nous de petits jeunes gens qui « droguent » dans Paris pendant des années sans arriver à pouvoir insérer un article dans un journal! Balzac, Les Illusions perdues, 1843, p. 378. − Emploi factitif. Tu te moques pas mal de moi, toi!... Me faire droguer à t'attendre! (Sardou, Rabagas, 1872, II, 6, p. 67). Aussi pourquoi l'avait-on laissé droguer sur la route de Saint-Denis (Zola, Assommoir, 1877, p. 458). Celui qui n'a du tout scrupule de me faire droguer (Ponchon, Muse cabaret, 1920, p. 129). Prononc. et Orth. : [dʀ ɔge], (je) drogue [dʀ ɔg]. Ds Ac. 1932. Homon. droguet avec l'imp. droguais, droguai(en)t. Étymol. et Hist. 1829 (Boiste). Dér. de drogue2*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 15. Bbg. Sain. Lang. par. 1920, p. 390. (tlfi:droguer) /

  • droguer v.intr. non conv. ACTION TEMPS "attendre, traîner" - TLF, cit. Balzac, 1835 ; L, DG, ø d. Add.DDL :
    • 1808 - D'Hautel, Dict. du bas-langage - B.N.
    • 1842 - «Il m'a fait droguer pendant deux heures.» Complément Acad.
    • 1843 - «[...] attendre dans une situation désagréable [...]» Boiste, Dict.
    • 1867 - «On ne voulait pas avoir drogué pour rien.» Vallès, Le Nain jaune, 14 mars - B.N.
  • droguer v.intr. non conv. ACTION TEMPS "attendre, traîner" - TLF, cit. Balzac, 1835 ; GR[85], cit. Vallès, 1867 ; L, DG, ø d.
    • 1791 - «J'arrive à l'appartement : les deux battans s'ouvrent, et comme on sait que je n'ai pas de tems à perde et que je ne suis pas foutu pour droguer, on ne me fait pas attendre jusqu'à ce que madame soit sortie du bain, mais foutre, à l'instant même, on m'introduit dans le cabinet [...]» Hébert, Le Père Duchesne, n° 71, 2 (EDHIS) - P.E.
    • 1804 - «GRIGNARDET. Depuis ce matin nous n'avons fait que droguer autour du sérail...» Bosquier-Gavaudan, Cadet Roussel chez Achmet, 9 (Cavanagh-Barba) - P.E.
    • 1806 - «LAGACHE. Quoi, la particulière qui m'a fait droguer toute la nuit, qui me serrait la main à m' couper la respiration [...]» Francis et Désaugiers, Mars en carême, 29 (Barba) - P.E.
  • Corr.FEW (3, 190a), DDL 1, GLLF, Lex.[79] (1808, D'Hautel)
    • 1807 - «Il m'a fait droguer plus d'une heure dans la rue. Pour, il m'a fait attendre pendant long-temps ; il m'a fait niaiser ; lambiner ; bayer aux mouches.» [D'Hautel], Dict. du bas-langage, I, 316 (Slatkine) - P.E. (bhvf:droguer) /
  • 1791, Hébert (Enckell, BHVF)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).